SUR LE CHEMIN

Souvenirs, manque et alimentation

Je crois que c’est l’alimentation de l’assiette que je vais évoquer ici, or il est fort probable que ça s’étende parce que tout est lié.

J’ai été troublée face à l’alimentation. Probablement… comme toi, d’une certaine manière. C’est dur à dire, difficile à admettre, et pourtant il est fort probable que toi aussi tu dois addict, accro, compulsif ou déréglé… Pour être franche avec toi, c’est ainsi que je me trouve aujourd’hui.

Je croyais auparavant que je me devais d’être une modèle irréprochable au niveau de mon rapport au corps et de son alimentassiette pour éduquer dans ce domaine-là. Aujourd’hui je crois plutôt qu’il s’agit de vivre ce que beaucoup vivent, avec une visée particulière, l’intention de changer quelque chose et, donc, avec conscience.

Il se peut que, dans ton rythme intensément actif, tu t’oublies à plusieurs reprises. Ce n’est peut-être pas le cas aujourd’hui, parce que aujourd’hui tu te sens bien. Quand tu t’oublies, il se peut que tu ne fasses plus gaffe à ce que tu fais entrer dans ton corps.
Une petite faim ? Un malaise ? Une pub à la télé ? La nostalgie de l’enfance et… hop hop hop, c’est le repas le plus trompeur du monde que tu t’apprêtes à préparer : celui qui pendant dix minutes te feras surkiffer ta vie, et qui provoquera durant les dix prochains jours… le mal-être.

Je crois profondément et sans religion bien entendu, que ce qui entre dans notre corps influe notre humeur, nos pensées, nos capacités d’adaptations, etc.

Et pourtant, en ce moment, je mange n’importe quoi n’importe quand. Ça me fait cela lorsque je suis en état de manque, et là… c’est particulier : tous mes souvenirs d’enfance me reviennent, avec les soirées garnies à la confiture, au chocolat, au sucre, au tout chaud
C’est désagréable, inconfortable, et pourtant ça m’arrive encore avec tout ce que j’ai appris jusque là. Et je n’ai pas fini d’apprendre. De quoi se nourrir concrètement, nous le savons tous, c’est marqué et crié individuellement. C’est propre à chaque être et chaque moment. A chaque température, chaque ambiance, chaque éthique. Chaque activité, chaque besoin… MAIS ce n’est pas si simple, si évident, si intuitif à ce jour.
Parce que tout est modifié. Parce que le sucre rend malade. Parce qu’on nous crie que les produits laitiers sont nos amis et on nous trompe. On nous dit que les protéines animales sont essentielles et on prouve dans le même temps que la viande est cancérigène. On inculque la nécessité des céréales et on leur enlève le gluten pour qu’elles nous soient mieux adaptées.
Je comprends alors que la solution est là : consommer cru et bio et local et… gratuit aussi, vraiment (please).

Et on nous parle aussi de la healthy food : ceux qui la pratiquent pèsent pour la plupart leurs aliments à chaque repas. Pour moi, être en santé c’est quitter le contrôle.

Être en santé c’est se sentir relâché, confiant, joyeux la plupart du temps, et pleurer lorsqu’on est triste, crier lorsqu’on est en colère et rire intégralement, de toutes nos tripes. C’est simple. Ça ne signifie pas que la route soit droite et sans embûche, ça veut dire que ces embûches nous les kiffons pour les quitter ! -et en saluer de nouvelles.

Je ne sais pas comment ça se passe chez toi, pour toi, dans ton corps et dans ton âme, en tout cas moi, s’il y a un truc qui ne va pas dans ma vie, ça se répercute et se trace remarquablement dans mon rapport à l’assiette. Je n’y échappe pas. Tu peux repérer toi aussi où est-ce que ça se passe.

Je suis trop proche de mon corps pour laisser une problématique, un manque ou une colère monopoliser mes actes, mon humeur, mon appréciation de la nourriture et de chacune de mes minutes ! Alors cela m’incite à fouiller, et à trouver.

Je suis en colère parce que c’est la canicule et que chacun la décrit passivement sans se rendre compte que tout humain est responsable, tout humain.
Je suis en colère face à ces mensonges sociétaux qui tuent le monde. Pas qu’au niveau de l’assiette, au niveau également des pensées alimentées, des frayeurs mises au monde, de ce qu’on inculque à l’enfant et ce qui est dit sans réflexion et qui le blesse.
Je suis en colère face à toutes ces croyances fausses de cette société qui laissent croire, avec conviction, que nous sommes horribles parce que nous NOUS écoutons nous seuls, notre corps, intuition, cœur…
Je suis aussi dans le manque parce que je suis impatiente.
Et je suis en réflexion d’un phénomène encore un peu plus profond…

 

 

…minutes nerfs écoulées…

 

 

Je ne sais même pas si j’ai écrit tout ce que je voulais partager.
Souvenirs, manque et alimentation, ce titre parce que c’est celui-ci qui m’est venu, ce titre parce que les souvenirs ont leur importance et sont peut-être liés au manque, et ont un impact sur le rapport à l’assiette… Je te laisse méditer, de ton côté.

Prends soin de toi.

 

 

 

 

Pssst, Si toi aussi tu souhaites te débloquer et quitter certaines crasses, dans le lâcher-prise et la chaleur de la bienveillance, cette retraite dans un chalet au milieu les montagnes de Haute-Savoie -Portes de l’Abondance, bien entendu- et guidée par Marie Guibouin est faite pour toi. Depuis hier, l’évènement Deviens qui tu es existe aussi sur Facebook !
Défi Flûte traversière spontané 057 / 100 !

 

 

Christelle GuibouinCréatrice de Sons et de Mélodies, Créatrice des pensées nouvelles, Circulatrice des énergies et Régénératrice de la Vie.

2 Comments on “Souvenirs, manque et alimentation

  1. Plus je te lis et plus je me sens proche de toi, c’est assez troublant. C’est comme si tes mots auraient pu être les miens, et ça marche avec les maux aussi… Je suis toujours très touchée par tes textes, et je pense qu’on a vécu des choses assez similaires, qui ont peut-être modelé une forme de sensibilité ?
    Prends soin de toi, Christelle

    1. Woaw, bonjour Isabelle. Ton commentaire envoie un tourment de chaleur dans mon cœur, merci énormément de me partager ce que tes lectures te font ressentir.
      J’envoie plein d’Amour et de Douceur en ta direction <3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *