SUR LE CHEMIN

Création de son : une aventure partagée !

Je ne suis pas sûre que… je ne sais pas, en fait je l’ignore : est-ce que tu imagines à quel point ce projet me tient à cœur ? Je n’ai peut-être pas suffisamment mis les termes dessus. Est-ce que tu imagines à quel point c’est toute ma vie ? Et surtout finalement, à quel point cela peut jouer sur la tienne ?

Oui, la tienne.

Je parle du son again, de mon projet d’investir dans du matériel. Pour enregistrer ma voix quand je chante, parfois crie et hurle. Quand parfois mon mental prend le dessus et zigouille tout, quand d’autres fois surtout, la puissance fait face et se montre en entier. Quand pour moi c’est puissant et c’est chaud, pour l’auditeur les effets se ressentent. J’ai composé pour Sofia dernièrement, elle m’a dit en retour, je cite : “En tant que femme, je me sens vraiment connectée à ta musique, elle fait vibrer quelque chose de profond, d’ancestral, de l’ordre de la puissance féminine en moi…”

 

“En tant que femme, je me sens vraiment connectée à ta musique, elle fait vibrer quelque chose de profond, d’ancestral, de l’ordre de la puissance féminine en moi…” – Sofia

 

Si Sofia a été sensibilisée, alors elle n’est pas la seule. Tous n’auront pas les mêmes ressentis à l’audition de mon son et de mes mélodies partagées, certains s’en moqueront royalement. D’autres au contraire, seront saisis. C’est un fait.

Le son a sa puissance. Le miens, le tiens aussi, même si tu as peut-être du mal à le concevoir.

J’ai beaucoup à t’apporter par ce médium. Énormément.

Le truc, c’est que je ne fais pas cela que pour le “plaisir”, autrement dit pour divertir.
Mes sons de flûte, que je pourrais enregistrer également grâce à ton implication dans ce fou projet, apaisent, ce sont les retours que j’en ai. Ils calment le brouhaha intérieur qui s’installe si vite. En outre, les auditeurs qui m’ont fait part de ce ressenti sont des gens actifs, des créateurs de leur vie, réalisateurs de leurs rêves. Ceci inclut fréquemment des tourbillons et des tornades dans le corps, des nœuds dans le mental et du désordre cérébral… même si, je conçois, il n’y a pas besoin d’être si engagé pour que ce brouhaha ne s’installe.

Je ne t’invite pas à éteindre tes maux, je ne souhaite aucunement que tu utilises les sons tels des drogues pour refouler, puis que tu en deviennes addict. :O Parfois tu ne te sentiras pas bien en m’écoutant (surtout lorsque mes cordes vocales interviennent) c’est important de le savoir.

Mes sons de flûte traversière, s’ils instaurent la paix nécessaire le temps de l’écoute et après, c’est parce qu’ils ont un effet méditatif. Ils reposent, relâchent les nerfs, rassurent, portent. Ils conscientisent la respiration, ralentissent la fréquence des battements du cœur et font sentir notre intégrité plus légère. C’est comme si je t’offrais des minutes dans ta vie.

Tu peux méditer sans le son, mais le son apporte un plus. Ton ouïe est concentrée et tes autres sens sont reposés. Le son entre dans tes cellules, il intervient pour visiter ton corps et voir si tout va bien. Le son est habile, puissant, minutieux, vertigineux et discret en même temps. Il ne fait pas de mal, et il ne vient pas si tu ne vas pas le chercher. -sauf si on te crie dessus et que tu n’as rien demandé.

J’accorde ma flûte en La 432 hertz. C’est la fréquence de la nature et elle nous relie à l’eau vivante (non stagnante). C’est la fréquence de la nature et nous-mêmes constituons la nature puisque nous incarnons la vie. En conséquence, nous avons naturellement de l’affinité avec cette harmonie.

 

Aussi, ma flûte intervient dans mes créations sur-mesures. Le plus souvent à visée méditatives elles aussi, pour accompagner un cours de yoga, d’art interne, et d’autres fois pour illustrer un thème, un podcast ou encore un site web. La création musicale m’apporte immensément de façon personnelle, réunissant notamment le passé, au présent, avec le futur… faisant intervenir l’invisible, aurais-je tendance à prétendre (de toute façon, il est partout ce lui-là <3, hi hi).

La méditation, selon moi, est un instant offert exclusivement à soi. Nous devenons complètement ouverts à nos sens, à nos ressentis. C’est un moment privilégié où le mental se fait discret, voire absent. Cela est une grande ouverture aux idées nouvelles, au lâcher-prise, une ouverture à des réponses, et une concentration pleine sur sa respiration. Aucune méditation n’est la même. Je le rappelle car c’est important pour moi : l’esprit signifie “souffle” en latin, et j’ai personnellement fait l’expérience de m’y connecter (esprit : partie divine de soi) par la respiration. On reconnaît la cohérence par l’expérience.

On pourrait passer tout son passage terrestre à méditer, mais le but ici est de passer à l’action de façon lucide par la suite. Le but est d’éclaircir ses idées tout en invitant le lâcher-prise. Tous nos sens se décuplent, nous sommes disponibles à nous-mêmes et, le mental s’étant (passagèrement, oui) enfuit, les possibilités sont plus largement visibles après ce temps.

 

Alors j’interviens au sein de groupes qui méditent ou qui souhaitent instaurer cela en plus de ce qu’ils font déjà.

 

Et ma voix, que vient-elle faire là, concrètement ? Pourquoi ma voix vaut-elle des publications sur le web et des prestations en montagnes au sons des cloches du cou des vaches, dans des champs ou encore dans les bois ? Pourquoi j’enregistre ma voix, alors que je pourrais l’user seule dans mon coin ?

Ma voix n’est pas plus puissante que la tienne, je crois que j’en suis persuadée. Je peux même parier qu’absolument tout humain dont les cordes vocales sont fonctionnelles, a une voix très puissante. Plus puissante qu’il ne l’estime lui-même. D’abord, par le simple fait de s’exprimer : comment on se sent, nos souhaits et nos non-souhaits, notre avis et nos changements d’avis. L’expression par la voix a son importance et sa nécessité, car elle révèle qui est l’être humain à l’instant présent, de façon transparente. Cela est primordial puisque chacun a sa place, ici sur Gaïa.

Le chant, dans tout cela, si je peux l’appeler ainsi, révèle quelque chose lui aussi. La création de TON son à partir de ce qui se trouve en toi en ce moment présent, montre à la perfection ce qui est et ce qui peut potentiellement empêcher de se montrer. Je m’explique : ma voix chantée révèle mon état. Il y a de multiples cas.

Parfois ce sera très difficile et douloureux. Quelque chose de très lointain, profond et ancien devra sortir et le son paraîtra presque forcé pour moi, par sa difficulté. Une émotion ancienne non exprimée dans le moment où elle est arrivée, est restée imprimée en moi et c’est le moment de la libérer.

Un autre cas, l’apparition des phrases du mental. J’ai envie de chanter, de toucher cette puissance intérieure. Sauf que le mental arrive : les peurs, les doutes, les “Cela vaut-il la peine ?”, “Pourquoi ?”, “Suis-je capable ?”, “Suis-je suffisamment en forme ?”, “Et si quelqu’un m’entend, me voit ou me surprend ?”, “Et si cela fait peur ?”, “Si c’est trop puissant ou trop fort ou que ma voit déraille ?”. Voilà une petite liste de tout ce qui peut me saluer pendant le processus entier, seulement le début ou une phase durant. Ceci est ultra révélateur là encore, car créer son propre son de la sorte permet de vivre en conscience tout ce qu’il se passe et qui peut bloquer lors d’un chemin de création !

Enfin, il y a aussi le cas puissant et merveilleux. Tout sort, tout est lâché, tout est fluide, c’est beau, probablement dérangeant par sa force, sa hauteur, sa grandeur. Le son est là, les variations sont là. Elles me ressemblent, elles décrivent qui je suis et combien la flamme est grandiose. Et c’est beau, c’est aussi simple que cela. Je dis que tout devient véritablement transparent, c’est comme si mon corps n’était même plus là et qu’on y voyait que la brillance. #Divin !

 

Alors je souhaite t’inviter à créer ton son pour que tu t’affirmes et te positionnes. Je tiens à cette invitation pour qu’elle t’apporte tout ce qu’elle m’apprend à moi qui pratique régulièrement. C’est trop important pour le négliger ou passer à côté de ta puissance. Le son est un outil essentiel.

 

Je t’invite à créer ton son pour que tu t’affirmes et te positionnes.

 

L’aventure MeditaSON se passe donc avec toi. C’est ensemble que nous réaliseront la possibilité de création et de partage du son. Je le rappelle : du son pour se poser, inviter à l’introspection et la mobilisation physique pour s’ouvrir à des réponses. Ou bien le son qui rend actif lorsqu’on le crée de nous-mêmes.

Tu peux alors relever ce défi avec moi, en partageant cet article puis la campagne de financement participatif à tes réseaux et ton entourage et/ou en contribuant financièrement ici à partir de 5€ et plus encore. C’est grâce à toi que je pourrais offrir encore davantage de valeur : nous avançons Ensemble !!! 😀

 

Nous avançons Ensemble.

 

Merci gigantesque !

.

.

Christelle Guibouin – Artiste du Son et des Corps

Meditason : https://fr.ulule.com/meditason/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *