SUR LE CHEMIN

Des rêves plein les yeux

Dreams.

Dans l’un de mes derniers articles avant la Grande Pause, il y a eu celui-là. Celui dans lequel je vous promettais mon retour un mois plus tard pour faire le point, pour discuter des résolutions qu’invite une année nouvelle à adopter.

Dans cet article, je vous parlais d’habitudes à prendre ou à abandonner. Mais avant tout, afin de savoir distinguer celle vers lesquelles nous allons nous diriger et celle dont nous n’avons plus du tout besoin jusqu’à présent, il faut avoir pleinement conscience de notre visée. Le but, le rêve, l’objectif, l’ambition, l’image, si précise qu’on est capable de la visualiser, habillée de tous ses infimes détails. Ces infimes détails qui nous font vivre le moment avant même que nous y sommes encore arrivé, cette visualisation qui nous fait sentir et ressentir l’état dans lequel nous nous trouverons dans notre idéal, ce jour où nous aurons accompli ce qu’il fallait pour toucher ce moment tant demandé.

Durant ce moment de Grande Pause, j’avançais à grands pas habités par la détermination et la passion, d’une avidité démesurée de réussir et d’apprendre, de progresser ! sur le chemin de préparation aux concours de Psychomotricité.

J’ai dû faire des sacrifices, j’ai dû alimenter des principes opposés à mes valeurs, j’ai été parfois dure avec moi-même. Je me suis accrochée.

La solitude m’appelait, pour un intense travail et une concentration optimale. J’avais cette nécessité régulière de faire le point. Où j’en étais sur mon chemin, par rapport au niveau attendu, à ce que j’avais à cœur de maîtriser. Le travail fût profondément intense, mais passionnant. Ce qui me donnait la force, ce qui favorisait mes élans et entretenait ma volonté ? Simplement, la finalité.

J’avais conscience que tous ces efforts et cette implication intégrale dans le moment présent avaient des conséquences sur mon avenir.

J’aurais pu choisir de penser que de toute façon c’était trop tard, que j’étais résolument moins bien que les autres et que le taux de réussites était amplement trop faible pour que je fasse partie de ce svelte groupe qui arrivent à la fin de leur projet, avec succès. Si je pensais ainsi, tu le devines, je régressais.

J’ai choisi de penser  qu’il n’était jamais trop tard pour agir, pour commencer, pour progresser. J’ai choisi de penser que si je mets tout mon cœur et toute mon âme, tout mon feu d’énergie et mon kiffe de vivre sur ce parcours à pas appuyés vers ce rêve, cette Lune que je souhaite bravement décrocher, alors OUI, c’est possible pour moi aussi. Je vibrais alors, j’avançais !!! Ainsi des pépites m’envahissait plutôt agréablement 😀

J’étais intégralement responsable. Il n’était jamais trop tard pour agir, pour éclore.

Le présent, c’est la graine pour que demain la fleur éclose.

 

Aujourd’hui je suis fière et je renais. Une panoplie d’autres rêves et projets sont à l’appel, et j’espère que c’est le cas pour toi aussi. Les rêves créent les moteurs de ta vie. Il créent ton avancée, ta progression. Demain tu seras étonné.e, allègrement étonné.e <3

 

Aujourd’hui, je m’engage à écrire chaque jour sur ce blog. Je le fais pour moi, je le fais pour toi. L’attractivité de ce blog va devenir sérieuse désormais… 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *