1

 

dunes

Salut, moi des dunes. Tu vois le sable sur les plages ? C’est moi. Et dans les déserts ? C’est moi aussi. Je suis partout, qu’il y ait des gens autour ou pas. Que le paysage soit magnifique et rempli des essentiels ou pas. Sain ou toxique, ensoleillé ou pluvieux : je suis là. Ma forme et ma place changent au gré des vents, en cela je ne suis pas un chemin fait d’une ligne unique. Je suis ondulée, courbée, toujours impressionnante, que je paraissent minime ou grandiose. Je suis imprévisible mais ma base est toujours, toujours la même. Toujours, toujours la même : tu marches toujours sur le même sol, mais selon la lumière que tu poses dessus, il n’aura pas la même couleur. Selon la façon dont les grains de sable sont mélangés, tu ne ressentiras pas les mêmes choses sous tes pieds. Et surtout, ce que tu dois absolument savoir de moi, c’est que si j’existe, c’est grâce au vent. Et le vent ne s’arrête jamais. Alors moi je ne m’arrête jamais.

Si tu essaies de me bloquer alors, je perdrais toute ma valeur primitive. Je suis faite pour le mouvement, pour bouger. Retiens vraiment que sans cela, ma nature vivante qui rend l’existence harmonieuse et évolutive s’éteint, et comme toute chose hors nature, je peux véritablement faire mal. Mais ce ne sera pas moi, ce sera parce que tu auras tenté de me manipuler et de me considérer pour autre chose que ce que je suis.

Tu vois comme je parais instable au gré des vents alors ? Incontrôlable. Pourtant, tout au fond de moi il y a quelque chose de solide. Parce que :

Je suis le socle, le sol, les fondations, au fond de moi, oui.

Mais en superficie je suis les émotions, les ressentis, les imprévus de la vie, les cycles qu’ils soient saisonniers, journaliers, lunaires ou menstruels.

Je suis faite de hauts et de bas qui changent de place à chaque instant, lorsque tu passes sur mon dos, alors ta vue change, et tu te muscles. Tu peux t’y asseoir aussi, tu es en sécurité lorsque tu reconnais que nous sommes deux entités distinctes. Le mieux pour toi est toujours d’exprimer auprès de ton entourage, là où tu te trouves. À quelle place sur mon dos ou, autrement dit, comment tu te sens. Ainsi la communication sera plus claire, parce que les gens sauront depuis quel référentiel tu t’exprimes. Mais nous en parlerons prochainement…

En attendant, je t’invite à me partager, toi qui me lis, si tu es ravi.e de me rencontrer ou non. Je suis dunes, je représente les émotions mais aussi le chemin imprévisible, riche et merveilleux qu’est celui de ta / la vie.

dunes.

2

VOIX

Salut ! Moi c’est VOIX.
Je suis ta voix. Ou tes voix, en fait on ne sait pas, puisque je m’écris pareil au singulier et au pluriel.
Je suis ta voix, la voix de ton identité. La voix de TOI, la voix de ce qui est le mieux pour toi : ton fonctionnement, ta vibration générale, tes valeurs profondes, celles qui sont intrinsèques à ton être. Je suis ta voix, la voix de tes ancêtres, les voix aussi des futurs enfants du monde. Parce que toi, tu es entre les deux, toujours tiraillé.e entre ce qui s’est passé et ce que tu as envie de créer.
Ta voix, c’est ce que tu dis. Mais, te souviens-tu de dunes ?
Parce que non : ta voix n’est pas seule.
Car bien que ta voix profonde restera plus ou moins potentiellement la même – c’est TA VOIX, quoi – et bien tu as aussi plusieurs autres voix en toi. Unique sera celle qui s’exprimera selon là ou tu en es sur la dunes (que ce soit la tienne de dunes ou pas → autorité émotionnelle en Human Design, ou pas! – entre autres et par exemple).
Je suis aussi les VOIX qui ne sont pas toi. D’où l’essentialité de la pluralité de ce terme, et d’où aussi au fait qu’on ne sait pas, quand on regarde ce mot tout seul, s’il est au singulier ou au pluriel. T’as vu un peu comme quand toutes les voix de tes pensées (multiples, donc!) se confondent, tu ne sais parfois même plus où tu e es toi dans tout ça ? Est-ce que cela reflète l’ensemble des voix qui font TA voix ou pas ? Ah, pas si simple.
Des voix, il y en a partout. Si tu as la tienne, tu n’es pas seul.e. Car chaque être vivant ici a la sienne aussi. Facile de s’y perdre alors, mais au fond de toi la tienne est toujours là.

[Voie entend son nom depuis tout à l’heure et aimerait parler aussi.]

Salut ! Moi c’est Voie !
Ah, voie, parce que ta voix profonde reflète ta voie.

[Vois veut aussi s’exprimer.]

Salut, moi c’est Vois, du verbe VOIR. Avec les yeux et tout, tu vois ?
Parce que nous vivons sur des dunes. Et que les dunes modulent notre voix : c’est comme quand tu es dans ton jardin ou dans un jaccuzzi : tu n’auras pas la même voix et n’exprimeras pas les mêmes choses, tu voix ?

3

dunes VOIX

 

dunes VOIX. Ah oui je t’ai pas dit, en fait nous vivons ensemble. C’est intrinsèque quoi. Mais tu peux percevoir tout de même qu’ensemble… nous avons une tonalité différente. Parce que d’une voix, tout peux changer !
Mais pourquoi un -s à dunes alors ?
Les dunes représentent les émotions, l’impartialité, l’imprévu, le fait que le chemin de la vie n’est ni une ligne, ni tout tracé. Et je sais pas si t’as fais gaffe mais les émotions sont carrément multiples, les états émotionnels, mentaux, énergétiques, corporels aussi, n’est-ce pas ? Donc dunes est plurielle.
Et dunes est plurielle AUSSI car NOUS sommes plusieurs.
Plusieurs voix alors.
Plusieurs voies.
Plusieurs façon de voir la vie.
Et souviens-toi, dunes VOIX peut tout changer.
La voix reflète la communication. Je le répète : si je ne prends pas en compte là où je suis dans ma dunes pour exprimer quelque chose, cela peut donner naissance à des amalgames voire des conflits ! Parfois, c’est ainsi, les choses doivent sortir par la voix. Les émotions circulent, et en circulant alors elles se transforment. C’est leur fait, leur nature : elles sont la mouvance en nous. Verbaliser (et donc VOIR en amont) que nous sommes sous une émotion.s avant de dire la suite de notre processus, c’est vital. T’en penses quoi ? Elle dit quoi ta voix ? Et tu voix quoi ? j’ai sooooooo envie de saVOIR !!!
Je t’aime.