SUR LE CHEMIN

Guérit-on de l’Anorexie ?

Ce que tu vas lire me tient immensément à cœur. Ce n’est pas pour autant que je vais l’écrire en mode « une potion magique pour toi » : tu t’en inspireras comme tu le voudras car je vais te l’écrire de mon cœur, étant directement concernée par le propos.

J’ai été anorexique sur la fin de mes quinze ans (tu peux recevoir le e-book par ce lien) et cela a été un parcours du combattant très endurant et très riche pour moi, intensément ! J’ai vu et senti la LUMIÈRE ensuite, autour de mes dix-sept ans.

.

Je te le dis de suite, je ne suis pas une vérité générale, en revanche JE CROIS très fort que je peux t’apporter quelque chose.

.

Aujourd’hui j’ai dix-neuf ans. L’anorexie est en moi, dans le sens où mon corps et mon mental l’ont mémorisée. C’est écrit dans mon histoire, que je le veuille ou non.
Pendant longtemps je n’avais pas conscience de l’importance de ce parcours et de ses traces, car j’ai une tendance forte à focaliser sur le beau : ce que je retiens c’est donc ma victoire.

.

Ce passage d’anorexie s’est manifesté dans ma vie comme, pour toi par exemple, a pu éventuellement se manifester une dépression, une addiction, un burn-out, un deuil très douloureux et j’en passe encore.

.

Dire que l’anorexie est inguérissable est, POUR MOI, comme dire qu’on ne guérit pas d’un burn-out.

.

Dans mon histoire à moi, je vois alors ce passage comme une force, réelle. Elle est arrivée à moi dans un moment de ma vie où je cherchais mon environnement, je cherchais à m’affirmer, à être.
J’avais aussi des maux qui ne savaient se comprendre par mes mots, autour de moi.
Puis également, j’avais la tendance très très discrète, avec le grand souhait d’incarner LA personne qui ne se ferait, au grand jamais, critiquer. Alors ? Je ne suis pas devenue « la » personne, je suis devenue Personne.

.

Je te l’ai déjà écrit déjà, et si tu l’as loupé alors je le ré-écrit : ce grand passage, je m’en suis servie pour me connaître davantage …obligation de survie. Et aujourd’hui je fonctionne encore comme cela.
Une frustration, une digestion compliquée, un choc émotionnel, une déception, un sentiment de peur, de trahison et j’en passe. Ce qui se manifeste par l’extérieur révèle simplement quelque chose qui est déjà là, en mon intérieur.
Alors je me comprends MOI-MÊME et c’est ainsi, qu’en plus, je comprends autrui davantage.
Par exemple, je suis quelqu’un d’hypersensible, d’immédiatement empathique et réceptive. Et en ayant créé ma propre bulle, ma propre place même au sein de groupes quels qu’ils soient, je comprends aujourd’hui la bulle de l’autre, je prends mes distances avec et, tout en voyant de plus loin ce qui s’y dégage, je SAIS que cela ne m’appartient pas.

.

Les conséquences de mon anorexie sont bénéfiques. A l’heure actuelle je prends soin de moi, je passe des heures à parler à mon enfant intérieur, à SENTIR les messages de mon corps, j’écris, je chante, j’agis avec épanouissement, je pleure de plus en plus ouvertement, je DIS, je m’entoure d’humains qui me font évoluer et qui me font marrer, j’apprends toujours, de chaque expérience, à me connaître davantage. Car pour moi, c’est cela la clef.
J’ai également appris, par l’anorexie, que l’alimentation (assiette) n’est pas le seul critère de santé. On ne peut faire focus sur une seule chose pour être en santé. D’ailleurs, le focus peut souvent être dangereux… d’autant plus lorsqu’il se manifeste à l’extrême.
Pour ma part en tout cas, je sais que certaines émotions me font avoir des comportements par toujours en accord avec mes véritables besoins, envers l’alimentation. PARCE QUE j’y prête conscience et attention, et c’est certainement pareil pour toi aussi même si tu ne le vois pas. Tu comprends maintenant pourquoi je ramène toujours tout à la conscience, car sans conscience c’est l’oubli de soi et, pour moi, c’est grave.
Aujourd’hui, en agissant ainsi, c’est-à-dire en veillant obstinément à ma forme et ma flamme à moi, je me surprends à donner et propager très facilement. Et surtout : sans m’épuiser !

Car si pendant cette phase d’anorexie je veillais à être tout le monde, cette expérience a éveillé chez moi le réflexe d’évitement face à toute situation qui me fait sentir coupée ou contorsionnée. Cette possibilité a disparu. C’est en fait pour cela que je suis vivante aujourd’hui… c’est parce que je brûle et je flambe 😉

.

.

Le CORPS

Tu l’auras compris si tu me suis, aussi : le corps est mon manuel d’apprentissage, mon guide, mon encyclopédie personnelle, mon kiffe-total.
Et ce n’est, à mon sens encore, pas pour rien. Je crois même (attention les grands termes débarquent) que j’ai été comme « destinée » à cela OU en tout cas, que ce passage a éveillé chez moi une sensibilité accrue à ce corps et à l’importance que je lui dois aujourd’hui.

.

J’aurais pu me morfondre. Sauf qu’à un moment donné j’ai compris qu’il n’était plus envisageable de remettre sans cesse au lendemain. Alors je me suis fait confiance et, doucement ET à mon rythme, j’ai grimpé l’escalier en respirant profondément.
J’aurais pu écouter certaines croyances de certains gens de mon cercle proche, notamment celle qu’il s’agit d’une maladie inguérissable. J’aurais pu n’attendre que des médecins et me rabaisser lorsqu’un infirmier m’a demandé si je croyais en la magie lorsque je lui ai confié que je ne me sentais plus concernée par les activités de l’hôpital de jour. J’aurais pu continuer de me consumer pendant cette attente avant d’entrer dans cet hôpital. Et ça n’a pas été simple, or pour moi ça a été le choix de la vie. LE CHOIX DE LA VIE, la vie, ma vie que je n’abandonnerais pour RIEN au monde, que je ne découperais pas, que je ne délaisserais pas, que je n’atténuerais PAS !

.

Alors oui : l’anorexie est une force, c’est indéniable.
On m’a communiqué l’idée de l’illégitimité de parler autant du corps alors que moi-même j’ai eu des difficultés dangereuses avec le miens. Parler du mental alors que l’anorexie c’est mental.
Je vais te dire un truc, cher lectar, c’est que

Jamais sans ce passage de ma vie, je n’aurais pris conscience avec mon cœur et mes boyaux du caractère PRIMORDIAL DE CETTE CONNEXION A SOI, de cet ALIGNEMENT, de cette FLAMME INTÉRIEURE, de cette FOI, de la LIAISON de tout ce qui nourri sa propre VIE.

.

Je pense, certes, à ce qui se met dans l’assiette. Je pense tout autant à ce qui nourri les pensées, à ce qu’encaisse le corps comme air inspiré et comme rythme de vie, je pense aux relations et à l’entourage de vie. Je pense Intégrité parce que tout ça, c’est intangiblement LIE.

.

Si je m’étais fait agresser sexuellement, j’aurais certainement développé une sensibilité accrue à tout ce qui touche la sexualité.
Si j’avais été alcoolique, j’aurais été sensibilisée sur autre chose encore.
Si j’avais perdu mes parents à cinq ans, si j’avais subi une forte dépression ou encore du harcèlement, si j’avais été addict aux jeux vidéos ou au cannabis, etc etc etc. , le chemin aurait été différent, alors OUI, je n’ai certainement pas le même rapport à mon corps, à l’assiette et même à la VIE que toi tu l’as avec ton corps, ton assiette et ta vie globale. Seulement, je dois te dire que je ME SENS guérie, et cela, personne ne pourra le contredire.

.

Je veille à prendre soin de moi, je te souhaite très sincèrement de faire de même. AMOUR en ta direction !!!!!

Tes retours et partages sont carrément les bienvenus ❤ ❤ ❤
En espérant t’avoir apporté… en souhaitant ta réception.

La photographie est de l’Artiste Marie Guibouin : tu peux toi aussi être mis.e en image tel.le que tu ES 😉

.

Tu peux communiquer ce texte autour de toi si tu crois qu’il peut soutenir, aider, illuminer quelqu’un !!! 😀 et je te remercie d’avance pour ce quelqu’un !
ET Pour recevoir ce message directement dans ta boite mail, c’est par ce lien : http://eepurl.com/cSSZKH

Aujourd’hui, 1er décembre 2017, nous sommes aux dernières heures du projet MeditaSON dont il est teeeemps de parler partout autour de toi, si l’envie est présente. Merci à toi ! Et joli mois de décembre. <3

.

.

Christelle GuibouinArtiste du Son et des Corps
http://www.christelleguibouin.com/

 

 

One Commnet on “Guérit-on de l’Anorexie ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *