SUR LE CHEMIN

Homo-Bi-Trans-Hétéro… Sapiens !

Je considère l’attirance amoureuse, sentimentale et sexuelle comparable et identique aux goûts des couleurs. Si j’aime le vert et toi non, tu préfères le bleu, ça te choque, ça te rend indifférent ou… si ?

 

L’homo-bi-hétéro ou trans sexualité est une caractéristique de la personnalité, quelque chose qui fait partie de notre intégrité, de notre personnalité à nous, et propre à chacun.

 

Il y a ce genre de “groupes” qui attirent davantage l’œil : les ultra-tatoués ou “percingués”, ceux aux cheveux colorés pastels ou flashy, les couples non-hétéro, les femmes aux cheveux très courts ou les hommes aux cheveux très longs, les humains de très petite taille ou inversement, les corps très larges, d’autres très fins, ou encore les femmes voilées, etc. Certains groupes, catégories ou individus en particulier font étincelle, font parler. C’est comme si tu faisais la roue sur la table du bar de ta ville, en mini-jupe à 18h ou… faire ses besoins sur la chaise même de ton voisin : là oui j’approuve que ça surprend, ça choque, on n’y pense même pas. Par contre au passage, un bébé et son parent qui passent leurs journées à la rue, c’est admis. ( ??? )

 

J’ai été de ces gens qui disaient “ouais, rien contre les lesbiennes mais… sûre, je ne le suis pas”.

C’est la seconde partie de la phrase, le… “sûre je ne le suis pas”. Ok elle se justifie : par la peur d’une bonne intégration par exemple, l’assurance personnelle de cette caractéristique. Je crois quand même que j’avais un profond respect envers ces créatures qui s’assumaient telles, et j’en suis venue au même point, avec les difficultés individuelles qui vont avec.

Parce que oui, dans mon cas, les difficultés ne se sont émanées Que de moi… avec peut-être aussi ce que j’avais entendu dire sur les HUMAINS homosexuels à l’extérieur. Je me souviens de cette scène dans un film, où la lesbienne est dénigrée et méprisée par d’autres nanas, passant pour la meuf dégueu et dévisagée des pieds à la tête, de la tête au pieds, plusieurs fois d’affilées. What ?…

Alors après avoir dit à une, deux et trois personnes que je ne me sentais pas attirée par les hommes et, donc, que ce sont les femmes qui m’attirent, une pluie de nombreux petits blocages est tombée sur ma tête avec la principale : “Ouh la, si je lui dit -intention amicale- qu’elle est magnifique, elle va faire demi-tour en un sprint intense”. En vrai, c’est faux, c’est purement individuel, personnel et psychotique de ma part, je conçois. La plupart de mon entourage a réagit comme si je lui prévenait que j’allais au marché acheter quelques pommes vertes.

 

J’ai eu une amie qui ne comprenait pas : me parlant de ses voisins, un couple gay, elle éprouvait beaucoup de réticence. J’ai également visionné des vidéos mettant en évidence le point de vue des habitants d’une ville en vue du “non-hétérotisme”. Ce n’est quand même pas, pour tous, un sujet qui laisse indifférent. Et je crois que cela est à l’origine d’une Incompréhension.

 

Alors certains l’affirmeront : “ce n’est pas naturel”. A cela je réponds donc : “Qu’est-ce qui est naturel ?” car, paraît-il que si ce sont les Homo sapiens (nous, humains) qui ont subsisté face aux Homo Neandertalensis, c’est parce que, a priori, ils auraient pratiqué le viol. Les animaux aussi pratiquent le viol, n’ont pas un endroit spécifique pour faire leurs besoins en toute discrétion, certains parents mangent leurs bébés dès qu’ils naissent, et d’autres, aussi, ont des pratiques homosexuelles -et oui. J’en conclue donc que rien, rien est à comparer au naturel, sinon seraient admis un peu trop de choses (t’imagines je me lave le bras avec ma langue…).

 

En revanche, à qui cela fait du mal de croiser ou discuter avec un bi-homo ou trans sexuel ???

 

A qui cela fait du mal de croiser ou discuter avec un bi-homo ou trans sexuel ???

 

Je me suis posée ces questions, j’ai souvent fait appel à la rétrospection, me disant :

  • Est-ce la cause d’une blessure affective ?
  • Est-ce normal ou maladif ?
  • Est-ce que c’est sain ?
  • Est-ce qu’il s’agit d’une haine envers les hommes ?
  • Est-ce que je ne suis pas un monstre dégueulasse ?

 

Et j’ai refait l’histoire de l’humanité. Si cela peut choquer aujourd’hui, c’est parce que ça a toujours été caché, souvent interdit (et ça l’est encore dans certains endroits malheureusement), ça a été punit, et fortement méprisé.

Au Moyen-Âge, il y avait des homosexuels. Encore après, aussi ! C’est seulement qu’à certaines phases de la vie et à certains endroits, c’est ou ça a été supprimé de l’admissible. En conséquence, lorsqu’un individu se retrouve dans cette branche ou qu’un couple gay ou lesbien se promène dans la rue DE LA MÊME FAÇON que peut le faire un couple hétéro, alors on touche à une réelle sensibilité… C’est “Bizarre” diraient certains. D’autres agissent en disant que non, ils ne sont pas homophobes, mais avec réticence : “ils font ce qu’ils veulent, c’est leur vie, ce n’est pas moi“. Du genre, je m’en fou parce que ça ne me concerne pas, mais qu’ils ne viennent pas me faire chier.

 

Dans les groupes de concernés personnellement, il y a ceux qui pensent qu’ “on ne choisi pas”. Je réponds à cela qu’à mon sens, nous pouvons entièrement choisir d’assumer ou non, voire de modifier (paraît-il que c’est possible) cette partie de nous qui nous identifie. Ce n’est pas non plus une tare, c’est un portant de le dire !

 

Une créature bisexuelle, transexuelle ou homosexuelle ne fait de mal à personne, ce caractère n’a absolument Aucune incidence sur le respect qu’elle a envers son entourage, elle est sensible et éprouve comme un hétérosexuel, de l’amour naturellement.

Absolument rien n’est à comparer avec la pratique du viol : cela n’a rien à voir. Et je précise cela car j’ai lu il y a peu, un commentaire sous une vidéo Youtube, d’un chrétien homosexuel qui affirmait que le Diable l’avait enseveli, que si on acceptait l’homosexualité alors on tolérait aussi la pédérastie : pratique sexuelle dirigée par un homme adulte sur un garçon enfant – j’écris de nouveau que cela n’a rien à voir, n’a pas de lien. Cet individu disait donc qu’il fallait absolument repousser cette caractéristique, l’exterminer de soi, ne jamais se masturber ou penser au sexe, etc…

 

Aujourd’hui, ce qui fait émergence et s’affirme choque et fait peur parce que c’est inconnu, moi-même face à l’évocation des gens qui ne mangeaient que des fruits et légumes par exemple, j’avais en tête une image sectaire de personnages tout fins et tout pâles dans un hôpital… alors qu’en approfondissant le sujet, le choix du crudivorisme est un choix réfléchi, sain et étique à visée de respirer la santé ! Parfois l’inconnu mène à réagir d’une façon qui pourrait blesser ou faire rougir de colère les concernés, pour certains il mène même à des comportements de moqueries ou de rejets… C’est pourquoi dans cet article, je tenais fort à éclairer le caractère tout à fait admissible d’une attirance sexuelle qui ne fait de mal à personne et qui, au contraire, fait de nombreux heureux !

 

Sur ce, sois amoureux.se 😉

 

 

Christelle Guibouin

Artiste de l’Âme, du Corps et de l’Esprit

Artiste du Son, Flûtiste traversière, Compositrise

 

One Commnet on “Homo-Bi-Trans-Hétéro… Sapiens !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *