SUR LE CHEMIN

Je crois que je me suis foirée…

Aaaaaaaaahhhhhhh… ïe. Bon, en vrai je ne suis pas du tout pessimiste, alors je m’excuse face à ceux et celles qui sont arrivés ici par ce titre, et avec un sourire.
En vrai je suis très ravie de ouf du chemin que je suis en train de tracer. C’est de mon (notre !?) crowdfunding MeditaSON que je viens de parler, le truc dont je parle depuis des jours en te disant que c’est l’opportunité de ma vie, ce qui me permettra de t’offrir une valeur décuplée basée sur le son principalement.
Et là je viens te dire que je me suis foirée. Je me confie : dès le premier jour, 17 octobre 2017 anniversaire de mon papa pour l’anecdote, je visais les quatre cent euros atteints. Bah oui, c’est quand même fun l’ambition ! Je me suis basée sur l’avantage d’avoir une famille gigantesque en nombre et plein de connaissances lumineuses -qui sont toujours lumineuses 😀
Je me suis dit qu’une ou deux personnes allaient refuser, c’est tout.

Le résultat, et je vais être transparente, c’est que je me suis prise des claques aussi puissantes que la joie qui me portait à chaque nouvelle contribution. La première, de dix euros par l’une de mes sœurs, m’a excitée comme jamais : j’étais un feu, un incendie !

Bref, à la sortie de MeditaSON j’étais toute excitée et bien décidée à faire connaître ce nouveau projet à mes connaissances, à commencer par les liés du sang.
Et… comme si je n’avais pas eu assez d’occasions pour le comprendre, et bien il s’est tracé un magnifique joyeux beautiful Dé-Ca-Lage… Énorme ! Les deux phrases qui m’ont le plus marquée sont “tu ne vas pas faire la manche toute ta vie, quand même” et “T’as qu’à trouver un boulot”. Aujourd’hui je suis explosée de rire ! Quand j’ai reçu cela en revanche, j’ai visité la colère, la déception, le pincement de douleur dans mon cœur. Et à nouveau j’ai vu des mondes gigantesques séparer le mien. Et c’est pas grave, parce que c’est si riche ! <3

Je m’épate moi-même à te confier tout cela enjouée (avec de l’adrénaline dans mon corps, aussi :o).

Ces baffes violentes reçues ne sont dues qu’à moi, finalement : l’engouement, et donc le décalage. Face à, de l’autre côté : l’incompréhension par l’ignorance ou le refus. J’ai énervé des gens, je le sais. J’en ai même fait fuir certains (ça c’est parce que je dérange, je n’ai pas besoin de crowdfunding pour cela mdr). Bref.

Si j’avais un conseil à te donner, si tu veux te lancer dans cette aventure, c’est d’avoir des amis. Non, je blague, enfin si tu connais personne c’est vrai que ça ajoute des complications. Et comme tu connais probablement des gens que tu revois régulièrement (et dont la moyenne des cinq personnes les plus proches de toi “te définit”, mais c’est un autre débat), je te conseillerais de leur parler de ce projet en amont.
Mon erreur est telle : j’ai fait mes petites affaires dans mon coin sans que personne ne s’en rende compte, puis le beau jour où tout est sorti, j’ai explosé de joie avec ce que pourraient appeler “une nouvelle lubie” ces mondes lointains. Puis t’imagines, demander de l’argent ? OMG, c’est tout de même un peu déplacé ! [ne retiens pas cette dernière phrase]

Il est vrai que de nombreuses opportunités s’offraient à moi pour recevoir 1200€ :
1- trouver un job salariat. Ce qui implique de retoucher mon CV, d’écrire des lettres de motivation (et si je ne suis pas motivée ?) PUIS, après un entretien d’embauche et un oui, passer des heures à agir de ma propre volonté (c’est moi qui aurais choisi, après tout) pour des gens et dans un environnement dans lequel je suis contorsionnée, cachée, pas là, étouffée, inutile. Bon, comme tu le vois ce n’est pas ce qui m’enjoue. Alors je n’ai pas choisi cette option.
2– La seconde est l’élaboration de ce fameux joli magnifique et divin crowdfunding (oui oui 😉 tu vois le contraste ?) que j’ai appelé MeditaSON car il va me permettre de t’inviter à méditer avec le son de mes compositions et/ou improvisations. Il va me permettre de proposer des œuvres spécialement dédiées à des projets bien précis, puis d’élaborer L’Abonnement, puis même de t’inviter à créer TON son (#JeterUnOeilDansLesContreparties). Cela m’a demandé d’investir de l’énergie et du temps et même un peu d’argent dans la précision de ce que je voulais profondément faire. Alors j’ai cherché, j’ai lu, j’ai rencontré des professionnels qui m’ont guidé afin de choisir le meilleur matériel qui soit pour composer : avec ma flûte, ma voix et parfois quelques invités surprises (c’est encore plus amusant, n’est-ce pas ?). J’ai axé sur la qualité des enregistrements, la simplicité d’utilisation parce que je ne suis pas une geek (pas encore…) et la possibilité d’être nomade (oui c’était vrai : je vis dans un champ). J’ai investi de mon temps pour affiner, jour après jour, mon projet. Je ne voulais pas me retrouver avec tout ces objets techniques, m’amuser avec les deux premiers jours et m’ennuyer, me lasser, lâcher l’affaire pour autre chose. Alors tout est très réfléchi, et la composition, plus précisément la création de son fait littéralement partie de ma vie. Tout ça, mes cellules elles ont compris. Je suis Artiste du son et des corps. J’utilise ma voix pour libérer les flammes et éclairer les crasses (parce que ce de quoi on ne s’occupe pas sait s’occuper de nous). Je mène mes clients à être conscient : de qui ils sont, de ce qu’ils veulent, de leurs bagages, leurs faiblesses, leurs blessures, et leurs forces. Chacun est une force, et chacun a ses blessures. Tout est ok et je ne trouve pas que ce soit paradoxal 😉 Et pour cela aussi, je tenais à être généreuse car c’est pour moi un merci énorme pour tous ceux qui, de base, font l’acte de don et de soutien plutôt que celui de l’achat. Parce que c’est vous, c’est toi qui me lis qui me permets d’en être là, et de m’enregistrer dès décembre si le quota est atteint, voire explosé (et oui en fait, le titre n’était pas si pessimiste, je ne lâcherais pas l’affaire). Alors c’est toi que j’invite à trouver la flamme qui gigote en toi par ton son, que j’invite à l’Abonnement pendant trois mois et à qui j’offre, même, une composition qui correspond à TA demande. Et je te préviens que, par la suite, ni l’abonnement ni mes compositions personnalisées ne se trouveront à un prix si léger, et encore moins me rencontrer lors d’ateliers (dans les contributions sur la marge de droite sous ma tête, c’est par skype la rencontre sauf si t’es mon voisin). En fait, pour toi comme pour toi, c’est VRAIMENT maintenant ou jamais. C’est VRAIMENT l’opportunité de notre vie.
3- Il y avait aussi la possibilité de générer de l’argent autrement que par le web, ce par mes propres moyens. C’est déjà en cours, car des surprises arrivent en 2018 ! Dans l’immédiat, mon besoin était de m’enregistrer et de composer car ma première composition de toute ma vie –déjà créée, je ne veux PAS l’offrir avec un son qui grésille !!!

Et quoi qu’il arrive, je sais que j’en repartirais plus riche. En fait, je me sens déjà comme une vaincoeur (oh j’aime bien cette orthographe..). Parce que depuis 28 jours je parle de moi assidument, j’ose, j’explique à différents mondes qui je suis, ce que je transmets et par quels moyens je compte le faire. Tout devient clair et mes cellules ont intégré aussi qui je suis, ce que j’incarne. A l’heure actuelle je me sens grandie.

Et je veux remercier chaque claque, vraiment.
Je veux remercier chaque refus bienveillant.
Je tiens très fort à remercier les dix contributrices, chacune autant avec une petite étincelle pour Sofia qui a contribué aujourd’hui alors que je n’y croyais plus. -j’ai composé pour ses merveilleux podcasts, d’ailleurs !

Je sais que quoi qu’il arrive, j’ai gagné (et ça ne signifie pas que des perdants existent) : parce que je grandis et m’élève (ation). Merci de m’avoir lue, d’envisager contribuer, d’avoir déjà contribué, d’avoir visité mes sons parce que je t’avais contacté, merci d’être là. Je te kiffe.

.

PS : je suis en pleine campagne de crowdfunding ah ah ah, et elle se termine le 1er décembre ! donc tu peux contribuer ici maintenant à partir de cinq euros si t’aimes ce que je fais et partage. Tu peux aussi écrire ce lien : https://fr.ulule.com/meditason/ sur tous tes objets, comme ça tu parleras de MeditaSON à tout le monde que tu rencontres 🙂 Je te remercie 🙂 <3

PS de la photo : à l’époque je n’avais pas réfléchi (ou personne ne m’avait dit) au fait que les cheveux avaient mal au dos lorsqu’on leur montaient dessus…

;

;

Christelle Guibouin – Artiste du Son, et des Corps !

One Commnet on “Je crois que je me suis foirée…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *