SUR LE CHEMIN

Je reviens après ma pause

Je remarque que j’agis par une succession d’apparitions et de disparitions ici. Ma dernière pause d’écrit pour toi date de l’article “Me suicider ?” à hier. Il y a eu un gros trou. Je ne viens pas m’excuser, or je trouve intéressant d’expliquer ce qu’il s’est passé.

Durant ce grand trou, j’ai réalisé maintes tentatives pour écrire, et… j’ai tout effacé. A chaque fois. Quelque chose bloquait, je n’étais pas satisfaite, du tout.

J’ai envie de revenir avec un écrit matinal créé dans la magie du flow ce matin 😉


“Pourquoi la voix et si importante ???
La voix vient de tes boyaux, ouais, de tes tripes !
La voix a une tonalité qui permet de détecter ta sensibilité, ton aise actuelle et surtout, tes… Avancées. Parce qu’elle n’est pas la même toute ta vie. Lorsque t’avances, ta voix se module et tu te redécouvres.
La voix est capable d’aligner des maux…
oh pardon, des mots.
Des maux qui se répercutent d’oreilles en oreilles, qui intègrent chaque cellule de chaque corps et qui restent ou non selon les actions, dans ta vie, qui s’en suivent.
Parce que ce qui est entendu s’imprime facilement, que nous le refoulions… ou non.”

Tu sais, plus je m’approche de moi, en faisant attention à ce qui peut éventuellement bloquer, plus je me rends compte de cela : les sons que j’ai entendu… la manière dont ça a été dit donc ce que ça dégageait, et… les maux “oh pardon, les mots !!!!!“.

Les mots exprimés par nous-mêmes ont une puissance pour notre vie personnelle. Et les mots entendus, retenus (que nous en ayons conscience ou non), sont inscrits dans nos cellules. J’ai appris, il y a peu, qu’à peu près 90% de nos pensées et croyances viennent de dires extérieurs que nous n’avons pas forcément validé par notre propre intellect, notre expérience ou notre raisonnement logique. C’est pour dire et insister sur cette force-la, la force des mots utilisés.

Le but ici n’est sûrement pas de blâmer tous les gens autour de nous, qui insufflent des idées déplaisantes. Le fait ici, est de voir et concevoir, par nous-mêmes -de façon libre et autonome, donc-, ce qui a pu nous toucher, nous bloquer ou nous élancer, les idées avec lesquelles nous sommes d’accord ou non.

Combien de fois j’ai entendu cette phrase typique “ça ne se fait pas”. Ceci montre bien la force des barrières existantes et la dépendance face aux regards extérieurs. Parce que “les gens vont dire ça”. D’ailleurs, lors de ma pause, l’une des raisons pour lesquelles j’effaçais mes articles était celle-ci : “les lecteurs vont sentir cette énergie d’ultra-complication et réflexion dans mes lignes… l’idée est là et elle est forte mais ça ne coule pas de source !” et… aussi, une phrase, une idée m’ayant été adressée qui est revenue pointer le bout de son nez : “Pourquoi n’écris-tu pas Que pour Toi (ici, moi) ?” Lorsque j’ai entendu ça, immédiatement j’ai su qu’écrire pour toi (ici, toi qui me lis !) aussi n’était pas négligeable, c’est obligatoire. Alors immédiatement mon corps et mon mental ont voulu bloquer cette info sans pour autant l’approfondir. Et là, quelques jours (ou heures…) après, j’ai su qu’elle était entrée quand même. Ouille. Ben oui, c’est nécessaire de voir ce qui est, en face. J’ai choisi d’être plus forte que cette phrase, car à côté de cela, je sais que j’inspire de nombreuses autres créatures <3 <3 <3

 

Il n’y a pas que ces raisons-là, et y a celle du “rien faire” que je veux évoquer. Je me suis sincèrement, REdécouverte. Sous un autre angle. Cela fait longtemps que je le sais, quand je fais rien, c’est le cas de fond en comble. Y a pas d’action. Je m’assois sur le confort d’un lit matelassé parce que j’ai accès à cette joie, et, d’un coup, immobilisme total. L’illustration va paraître chelou, mais c’est comme lorsque nous allons recharger notre portable. Personnellement je le pose par terre et il reste le plus possible immobile pendant une heure. Jusqu’à ce que l’énergie revienne. L’important est de la savoir, de se réconcilier avec cet angle de soi. Et affirmer socialement qu’en ce moment, non, “je ne fais rien, du tout, c’est pauuuuuse”. Aucun effort. Et c’est lorsque nous respectons cela, sa pause entièrement que l’énergie nouvelle nous inonde ensuite de façon assez agréable 😀

Sur ce, je suis de retour et prend soin de toi, ton corps, ton émotiomental, ton esprit… <3

 

Christelle GuibouinCréatrice de Sons et de Mélodies, Créatrice des pensées nouvelles, Circulatrice des énergies et Régénératrice de la Vie.

One Commnet on “Je reviens après ma pause

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *