SUR LE CHEMIN

Je suis l’aliène de la famille (et j’ai le privilège d’être accompagnée), + MeditaSON

Mes sens déduisent que chaque famille est parfaite : pour l’enfant, la maman et le papa, les frères et les sœurs. Même s’il est vrai que souvent, la souffrance est induise dans le processus, permettant à chacun de faire intervenir par la suite de sa vie, son réflexe d’évitement dans les moments propices qu’il a pu distinguer de son vécu.
Chaque famille est parfaite parce qu’elle apporte à chaque être, exactement ce dont il a besoin : les valeurs, puis également ce qu’on exclura dans la suite de sa vie. Parce qu’il est nécessaire de vivre ou de voir ce qui ne nous correspond pas, pour comprendre que ça ne nous correspond pas.A force de discuter avec du nouveau monde, je perçois un cas similaire à de nombreuses familles. En effet, il y a souvent un cas isolé, un membre qui se distingue de tous les autres. Celui ci fait le contraire de ce qui est demandé/imposé/proposé/induit. C’est un cas qui refuse simplement, les normes du mal. Un cas qui, pour rien au monde, acceptera de se contorsionner.
Vaille que vaille.

Dans ma grande famille, je ne suis pas la seule aliène : je suis accompagnée de Marie.
Merci, fort, Marie.

Je suis de ces artistes assumés.
Je suis la fille d’un agriculteur qui ne consomme aucun produit animal.
Je suis l’habitante de la campagne qui côtoie des gens urbains, aussi.
Je suis de ce petit patelin fermé, jeune femme cheveux courts (« coupe de garçon pour certains gens anciens ») et lesbienne. Petit patelin remarquablement catholique, je précise.
Je suis la seule (avec Marie encore, dis-donc), à avoir beaucoup aimé l’école un temps.
Je fais des choses que ma famille ne comprends pas : en conséquence à mon hypersensibilité, en conséquence de ce que j’apprends et ce en quoi je crois, en conséquence de mon individualité, en fait.

Dans beaucoup de familles, vit cet aliène perturbateur. Ce perturbateur est aussi victime de perturbations, c’est important de le dire.

 

C’est comme si, dans la grotte, une lumière apparaissait, éclaircissant ce qui n’avait jamais été vu encore.

La conséquence est d’élargir les esprits.Ma sœur a conscientisé l’importance de l’art, sa nécessité et même la possibilité de gagner de l’argent en étant soi et en s’amusant. En kiffant.
Un de mes cousins bouscule les dogmes à propos du genre, et il se maquille.
Et moi, j’ai cité plus haut mes caractéristiques de lumière. Ah oui, aussi, j’apporte la valorisation de soi. Ce n’est pas pour exagérer un fait, le fait que je me vente ou autre chose. C’est pour te dire que c’est nécessaire.

Depuis une sory instagram de Tiphaine, je me dis même “Je t’aime”, oui, à moi-même le matin devant la glace. J’ai écrit un poème à mon corps. Parce que je te parle des « Principes nouveaux du monde nouveau ». En vrai, je ne crois pas qu’ils soient si nouveaux que cela : je crois qu’ils sont originels.
L’un d’eux est de s’aimer. Mais pas seulement s’aimer « ouais ça va, c’est potable ». S’aimer dans tous les sens, dans toutes ses dimensions, saluer son feu et sa fumée, puis assumer. C’est aimer les moments où l’on s’est trompé puis se pardonner, c’est kiffer sa bouche, ses yeux, son ventre. Tout son corps, tout ce que l’on renvoie. S’aimer, c’est se créer, aussi. Investir temps, argent et énergie pour son bien, pour la réalisation de ses rêves ambitieux et monumentaux. Les faire passer en premier. S’aimer, c’est se réaliser tel que nous le souhaitons, exactement comme nous le souhaitons, sans aucun compromis contorsionnant. Oui, c’est tout cela s’aimer.

Ce format familial est actuel. Il se montre apparemment nécessaire de passer par là pour montrer doucement l’éveil à ses gens. Le mélange apprend énormément.
Par la suite, j’imagine que les familles deviennent de grandes tribus basées sur des valeurs communes. Des valeurs divines, l’indépendance de chacun, de l’attention apportée suffisamment (tout le temps, en fait), à chaque enfant. Plusieurs mamans, plusieurs papas. Voilà.

Bonne journée. Et bienvenue dans la Team Aliène !

 

En fait, attends. Je ne te parle pas de famille pour rien. J’ai envie de te dire combien il est nécessaire de t’en détacher, surtout si tu en ressens le besoin.
La famille est autour de toi pour t’apprendre des trucs sur toi. Elle éclaircit tes vœux, ce que tu prends et que tu ne prends pas. La famille est bien loin de tout faire comme toi, et rares, peut-être, seront les cas où elle te comprendra, même si son but est très loin de te rejeter.
La famille, si tu en es l’aliène, n’est pas l’entourage sûr d’élévation. Et pourtant, j’y ai cru bien longtemps. Trè[…]ès longtemps, cette pensée d’enfant qui espère s’est tenue de persister dans la croyance que la famille est une force. Je ne rejette pas ce fait, en revanche ce n’est pas toujours le cas comme on l’imagine.
Je précise quand même que ma famille est une richesse dingue, par le simple fait qu’elle me montre à chaque fois ce que je ne veux pas. C’est toujours pesant, toujours riche. Bientôt, sera l’heure de me passer de ce poids…

Alors je n’ai pas été comprise, dans mon dernier élan. Mon dernier élan est la préparation d’un crowdfunding – d’où “MeditaSON. On ne m’a jamais dit autant de fois que je serais mieux à travailler  quelques mois dans pour un job alimentaire. On ne me l’a jamais autant dit.
Le fait est que j’ai essayé, de travailler dans un job alimentaire. Et je ne veux pas y remettre les pieds, surtout pas maintenant.
Pourquoi ?
Parce que cela coupe et tue ma créativité. Cela absorbe mon temps et mon énergie, me fait penser à des trucs qui ne sont pas le moindre de mes soucis, mais pour qui, pourtant, je me suis engagée à m’impliquer, en signant le papier “job alimentaire”. Cela m’empêche de m’exprimer, de penser à moi, de faire dodo.
Parce que les actes d’entreprenariat que je réalise proviennent directement de l’être que j’incarne.
Avec mes inspirations, mon vécu, ma sensibilité et mes vœux.

 

Les actes d’entreprenariat que je réalise proviennent directement de l’être que j’incarne. Avec mes inspirations, mon vécu, ma sensibilité et mes vœux.

 

Engagée dans un cube étranger à moi, à travailler pour des valeurs qui ne sont même pas les miennes, éteint tout. Et je ne t’explique même pas le temps dont j’ai besoin par la suite pour me remettre de mes émotions et de mon énergie pompée…

Ce que je veux dire par là, et tu le comprendras très bien si tu entreprends, que t’as des projets ou que tu es un brin sensible : c’est que le temps pour s’alimenter SOI est nécessaire, obligatoire, avant même de penser à alimenter des créations, mettre en place des services ou quoi que ce soit d’autre.

Les moments passés dans et pour un job alimentaire… voilà comment ils me freinent et m’arrêtent. Je dois dire non : soit au sommeil, soi à moi-même. En conséquence, l’étape de la création n’est possible. Voilà comment ça se passe.

On est souvent à me dire aussi (ça y est, je me lâche) que « pour l’instant j’ai de la chance » car j’habite chez mon père, etc. Oui, et je ne t’ai pas dis un truc sur moi : je saisis à chaque fois toutes les opportunités d’un contexte pour mon développement personnel d’être et de vie. Voilà.

Ceci dit, t’as aussi cette chance. Sauf que tu focalises sur ce qui pourrait éventuellement bloquer, ou sur une phrase que ta grand-mère t’a dit y a dix ans. (Tu peux oublier ce dernier paragraphe si tu ne t’y es pas senti(e) concerné(e).)

Bref, c’était le moment éclaircissement, explication, presque justification. Il est 11H11, bonjour à la nouveauté, j’arrête et je publiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !!! 😀

Petite précision importante : si ta visée de vie n’est pas de faire passer tes rêves avant tout, tu peux oublier mon existence, sinon c’est perdre ton temps. Allez chao. <3

PS : Je tiens à préciser que toute ma famille n’a pas la visée de me décourager. Le fait est que grandir m’individualise et donc me distingue, l’incompréhension est de plus en plus marquée.

Sur ce, je t’invite à découvrir MeditaSON, y déposer des numéros suivis du signe “euros” si les valeurs te parlent. Je t’en remercie en avance <3 <3 <3

Christelle GuibouinArtiste du Son, et des Corps

#MeditaSON share share share sur les réseaux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *