SUR LE CHEMIN

La Puissance de l’Esprit

Voici ma réflexion, ma réalisation pensitive du matin. Oui, je réfléchis beaucoup en ce moment.

Et j’ai compris ça : à donner ABSOLUMENT toute mon attention à Mon Corps, et bien… je ne fais plus rien.

 

Je crois qu’oublier son esprit est très grave. Je vais tenter de t’expliquer en image la manière dont moi je vois l’esprit, et de quelle manière je peux dire qu’il a un lien très fort dans la nutrition et les actions, oui Du Corps.

Parce que je parle beaucoup de nourriture. A première vue on pense généralement plus facilement à ce qui est mis dans une assiette. Mais pour moi, ceci est bien plus large que cela.

Je peux dire que la nourriture de l’esprit est aussi invisible que lui : les relations, les pensées, le lieu et le rythme de vie. Ok ?

 

La nourriture de l’esprit est aussi invisible que lui : les relations, les pensées, le lieu et le rythme de vie.

 

Et l’esprit, c’est le pichet d’eau qui va transvaser l’énergie dans ton verre, énergie qui passe ensuite dans ton corps.

Cela me surprendrait que tu m’affirmes pieds fermes, que ni tes relations, ni tes pensées, ni ton lieu de vie ni son rythme ne peuvent affecter ton corps ou ne l’on jamais affecté, comme au contraire il ne te l’aurais jamais élevé (-ation).

 

Imagine

Tu penses noir, tu pense incapacité et inaptitude, tu penses blocage, enfermement…

T’es entouré.e d’individus qui ne te lancent que des pics, qui ne voient le relief que de tes points faibles, qui se moque de toi “pour rigoler”.

Ton nez se situe presque au niveau du pot d’échappement d’une voiture : tu respire les gaz qui en sortent, du bruit gronde en permanence autour de toi, et ton environnement fait que tu transpires de chaleur rien qu’en marchant deux minutes.

Tu es inondé.e de rendez-vous, ils s’enchaînent et se succèdent, tu passes ton temps dans le métro à trépigner d’impatience d’arriver à l’heure du dodo.

 

Imagine

Tu penses possible, liberté, couleurs, envolée ! Tu penses ouverture et joie de vivre !

T’es chaleureusement entouré.e, de créatures si fabuleuses qu’elles te permettent l’élancement, en t’encourageant inlassablement.

Tu te réveilles à l’aube et respire l’air frais, écoutant le silence et les oiseaux chanter, les feuilles d’arbre crépiter, tu prends ton vélo ou ma te promener à pied !

Ton temps est vaste, c’est toi qui choisis qu’en faire, tu déplaces tes rendez-vous lorsque tu ne les sens pas, tu dors bien, au chaud, et convenablement.

(dernier paragraphe à lire cinq fois au moins, pour rattraper celui d’avant)

 

 

Voilà. Là, si aucune énergie n’a visité ton corps, rien que par la lecture de ces phrases, et bien je ne comprends pas.

As-tu senti une différence de posture, une ouverture différente de tes poumons entre les deux lectures ? N’as tu pas senti ta confiance s’écraser dans l’une et s’élever dans l’autre ?

 

Aujourd’hui je veux te parler de l’Esprit, car ces temps-ci je l’ai quelque peu délaissé.

Et ce matin au levé, c’est sa puissance que j’ai réalisé.

 

Ces derniers temps, je passais mon temps, en entier quasiment, à n’écouter Que mon Corps. Ok. C’est très enrichissant jusqu’à recevoir des sensations dans des zones oubliées parfois, génial.

Mais voilà ce que ça fait : ça rend immobile. Parce que le corps est occupé à digérer alors on va le laisser. Parce que le corps à mal au petit doigt alors on va le laisser. Et au final, parce que le corps est très occupé à faire battre mon cœur, alors on va attendre.

Ce comportement rabaisse un peu les multiples fonctionnalités que son corps est capable de réaliser au même moment. Bien sûr, il est primordial de faire attention à ses signaux et à son énergie, primordial de lui laisser du temps libre et peu actif de temps en temps.

 

Et moi qui rejette souvent les stimulations, je me dis que finalement, chacun est responsable de celles-ci dès lors qu’il décide que la plupart n’émanent que de sa propre personne. Et c’est l’esprit ou l’âme qui décident bien souvent.

Les rêves ! Ouais, je crois très fort que ce sont nos rêves qui nous stimulent et je trouve cela positif et joyeux. Et assez prometteur, d’ailleurs, car entretenir ses rêves et nourrir sa pensée ainsi pousse à s’élever vers ce que nous voulons individuellement devenir. Voilà la préciosité de l’esprit. En fait, il permet au corps d’agir ! C’est l’esprit, ou l’âme, qui font les demandes, qui se disent “Là, c’est important”, ce sont eux qui appuient, insistent sur, et réveillent la puissance du corps, etc.

 

Que ferait-on sans l’esprit ?! La nourriture de l’esprit nourrit aussi le corps, et tu sais quoi ? Je suis même certaine que la nourriture du corps, donc ce qu’on ingère grâce au système digestif, nourrit aussi l’esprit, influence l’humeur et les pensées : certaine. Tout est lié.

 

Et finalement, le corps et l’esprit sont en constante discussion, ils échangent tout le temps, se grondent dessus parfois pendant qu’à d’autres moment ils sont très complices… Les deux, et même les trois, avec l’âme, sont à prendre en compte et ils interagissent tous entre eux à mon avis. Voilà qui est dit, posé, éclairé !

 

Et toi, tu penses quoi de tout cela ?

Qui prends le dessus en ce moment chez toi ? Ton Âme, ton Corps, ton Esprit ?

 

Avec Amourrrrrrrrrrr !!!!!!

 

Attention ! Sur la photo, l’esprit de l’homme est trompé. Pensant être reposé, il va en fait faire digérer à son corps les pensées d’un journal. Et, c’est mal :O

 

 

 

Christelle Guibouin

Artiste de l’Âme, du Corps et de l’Esprit

Artiste du Son, Flûtiste traversière, Compositrice

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *