SUR LE CHEMIN

L’Artiste du Corps ayant visité l’Anorexie

On pourrait croire que c’est du grand n’importe quoi : Artiste du corps… rien que ça. Parce j’ai été visitée par l’anorexie, parce que j’écris encore beaucoup sur mes challenges de l’assiette et mon rapport avec elle. Parfois je te conseille, d’autres fois je te communique simplement mes difficultés.
Artiste du Corps, pourtant. On pourrait penser que c’est un grand paradoxe, pendant que moi je suis convaincue à 1200% que j’ai un attrait et une conscience particulière, due à un rapport déjà très particulier avec ce corps, envers et pour de corps. J’ai un grand message en lien avec ce dernier.
Le fait que je l’eusse oublié un temps vient affirmer son importance. Le fait que je l’eusse rejeté longtemps vient appuyer ma gratitude quotidienne, sa préciosité et sa préservation… Oui, je préserve mon corps. Je l’aime comme tu aimes faire le shampoing de ton jeune fils ou, juste, caresser ton chat. Je l’aime autant que cela, même si parfois je dérape à nouveau.
Ce truc est écrit en moi, si je puis dire. Et régulièrement je me fais la remarque que si je n’avais pas été dominée par l’anorexie à la période durant laquelle je l’ai été, alors cela se serait manifesté plus tard. C’est certain. Et je l’ai vécu dans le parfait moment. Ce n’était surtout pas à éviter.

Et c’est pour cela qu’aujourd’hui je suis en santé (c’est un grand mot, oui… en tout cas je VIE pour de vrai selon moi).
Si je ne suis pas anorexique aujourd’hui, c’est parce que je l’ai déjà été. J’ai fait les erreurs à ne pas refaire. J’ai compris que l’assiette ne résolvait pas tout, que ce n’était pas le seul indice de “santé” justement, j’ai appris que contrôler n’est pas vivre, et que devenir tout le monde c’était mourir d’être devenue personne..

Puis j’ai vécu mon apparition dans la lumière, ma seconde naissance. J’ai vu mes bras se former pour de vrai, puis j’ai senti mes cuisses après un footing. Et ça, c’est le plus beau des cadeaux qui soient…

Je suis touchée de te parler de cela, reconnaissante à chaque fois que je repense à cette période.

J’ai appris à me protéger, à penser à moi, vivre pour moi et me réaliser moi. J’ai appris que j’étais particulièrement sensible et empathique. Et c’est primordial d’être conscient de ses tendances, des mécanismes ou réactions faciles qu’on peut avoir.

Plus j’avance, plus je me connais. Et plus je te connais, plus je me connais. Nous nous apprenons l’un l’autre, que tu t’en rendent compte ou non (et que je m’en rende compte ou non). Merci.

Je m’étonne d’écrire toutes ces lignes, de te communiquer toutes ces vies, il faut croire que ce sujet m’inspire bien !

Je considère avoir frôlé la mort. Tu l’as certainement frôlé toi aussi, d’une autre façon : j’ai l’impression que cette conscience physique de la possibilité d’une fin terrestre qu’on ignore est un éveil pour beaucoup. Comme une alerte à VIVRE, à sentir, à exister et dire.

Chacun a sa définition de la mort et sa limite. Sa limite dans le fond, dans le noir, le danger. La limite de ce qu’il peut encaisser.
Et un jour, il décide que ce n’est plus possible…

Et je ne peux à ce jour te parler de moi sans te parler de cette période de ma vie. Je sens sincèrement qu’elle serait arrivée à un moment ou à un autre. Parce que moi comme toi j’ai mes propres challenges.
Je suis venue expérimenter la matière dans cette famille, ce pays, ce contexte, cet entourage précis et cette période précise pour vivre certaines choses, certains traumatismes, pour guérir des blessures et guérir peut-être toute une lignée (qui sait ?). Tout est ok. Est-ce que cette idée de considérer la vie te parle ou pas du tout ?

En tout cas, c’est super-cohérent pour moi.
Ce passage durant lequel l’anorexie m’a visité et que je lui ai laissé droit de me dominer, m’a forgé.

[Ceci était l’amorce du mail envoyé aux VIP de mon blog]
D’autres surprises sont à suivre 😀

.

Je te laisse écouter cet audio qui pourrait te surprendre, ou de déranger.
Si tu veux, fais-m’en un retour, je serais amusée de connaître tes réactions !

Et je te rappelle à nouveau que le son est lié au corps et que le corps est lié au son, dans ma perception. C’est toute la base, la cause de ma création de son : libérer ce qui demeure dans mon corps, et me positionner. Puis t’inviter à faire de-même.

J’ai eu la remarque récemment que je pouvais aussi “trouver un travail”, autrement dit postuler dans un job salarié et attendre qu’on m’acquiesce, au lieu de… “faire la manche”.
Je réponds à cela que je n’investirais PAS de moi : mon temps, mon énergie surtout, moi en entier en fait, pour un truc qui va zigouiller ma lumière. Je ne sais pas si tu vois l’image : comme si je traversais sympathiquement l’autoroute (parce que tout le monde le fait ?…). Bref, je souhaite à toi et à moi-même que si t’es là, c’est que tu peux comprendre cela.
De plus, les contreparties que j’offre en réponse au don sont de mon point de vue absolument géniales et me permettent de progresser encore plus par le biais de la proposition, l’offre que je te fais en retour. Elle te permettent à toi de profiter de mon talent avec un DON : genre c’est toi qui choisis la somme que tu investis tu te rends compte ? Je te parlerais prochainement de l’Abonnement qui fait partie des contributions, et je peux te dire qu’il est plus qu’intéressant d’y accéder avant le mois de décembre (no panique je te dis tout très bientôt).
Bon, le fait est que le but principal de cette campagne est de mettre en place dans la matière, mon entreprise. Les 1200 euros demandés -et c’est un ÉCHANGE de valeur je précise à nouveau- sont en fait la possibilité pour moi de créer, et de ne pas laisser ces créations au vent.

Donc bon, après c’est à prendre ou à laisser. Cette campagne n’est pas la demande de matériel qui fait suite à une “nouvelle lubie” ou un “loisir”. Grâce à cela je te proposerais une valeur immense, avec des messages humains, de vie, de profondeur et de lumière.
Merci pour ta contribution, et si tu as des questions, envoies-les moi par la rubrique “Je suis aussi là” sur ce site 😉

.

.

Pour inviter quelqu’un à t’abonner à ma newsletter, c’est par ce lien :
http://eepurl.com/cSSZKH

Si tu penses que cet écrit peut aider quelqu’un, je te prie de le partager pour le bien de l’humanité.

 

Christelle GuibouinArtiste du Son, et des Corps !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *