SUR LE CHEMIN

Le son crée l’Espace

Le son crée l’espace.

Le son libère et forme une atmosphère qui est la tienne.

Le son est une vibration, ta vibration si c’est ton son.

Le son par la respiration, le souffle et l’émission.

 

Le son me fascine. Je ne sais pas comment j’en suis arrivée à Chanter. Sûrement par un élan de folie et de coolitude, de lâcher-prise, de joie. Je t’avoue que les gens qui n’ont pas cet élan de chanter parfois, m’intriguent beaucoup, et m’inquiètent presque. J’ai toujours chanté, une chanson que j’avais dans la tête, hop, dans les couloirs de l’école je chantais, pour illustrer un article de blog, je chante, après avoir créé je chante parce que je suis en joie, et quand je suis stressée aussi je chante, je danse, cela me pose. Et toi, tu chantes aussi ? Explique-moi ta vie 🙂

 

Et un jour j’ai émis des vibrations particulières. J’ai sorti des trucs de mon propre corps. Il n’y avait pas de mot, pas de phrase ou de parole. J’ai sorti des vibrations et c’est tout. J’ai continué. Je n’ai pas lâché, et puis j’ai doucement partagé.

PS : tiens-toi prêt.e car des surprises vont sortir à ce propos-là 😀

 

Le son me fascine. Le son me fascine autant que le corps et sa posture me fascinent.

J’ai une petite voix, j’ai eu une très forte tendance à me montrer discrète, quelque chose de si ancré qui refait surface parfois. Alors, j’ai une petite voix, on me reprends très souvent, faute d’audition. J’ai une petite voix quand je doute sur l’importance véritable de ce que je vais dire. J’ai une petite voix quand la peur et les doutes me dominent. J’ai une petite voix quand j’ai tout simplement pas envie de parler mais que je parle quand même.

Et j’ai une voix formidable et élancée lorsque je vibre la joie. J’ai une voix formidable lorsque je suis entourée d’amour et de soutient, que je me sens chaleureusement en sécurité. J’ai une voix formidable lorsque je suis dans l’émerveillement.

Et y a des nouveautés, j’ai aussi une voix formidable lorsque des trucs moches doivent sortir. Par le chant, les sons que je créent m’impressionnent à chaque fois. A chaque fois. Et je perçois leurs modulations en fonction de ce que peut me souffler mon mental, ce dernier n’étant pas toujours tendre.

 

Le son crée vraiment l’espace. Ma voix se fait petite lorsque trop de personnes sont collées à moi. Et parler, émettre un son, une vibration me libère de façon considérable. Comment j’en suis venue à chanter comme je le fais aujourd’hui ? J’étais certainement seule dans ma maison, ou à marcher sur des chemins. A vrai dire, je ne m’en souviens même pas. Je devais kiffer ma vie, c’est tout. Et puis j’ai… j’ai continué.

On sous-estime bien souvent ce qui peut sortir de nos tripes.

On ne s’autorise pas à crier, à tester tous les niveaux de nos cordes vocales et à ouvrir grand la bouche.

L’ayant expérimenté, je me suis moi-même étonnée. En revanche, je ne me place pas en supérieure et je voudrais t’inviter, à chanter toi aussi. Parce qu’une force gigote en toi et elle demande de l’espace, du Vrai Espace, un Grand Espace.

 

Une force gigote en toi, et elle demande de l’Espace.

 

Jouer de la flûte dans un orchestre harmonique m’a énormément appris. Sur ma voix, la place que je donnais à mon moi tout entier, à mes expressions. Je réfléchis souvent avant de parler, par frayeur d’émettre quelque chose qui soit faux, violent ou inapproprié, ou encore quelque chose qui me rende ridicule ou vulnérable… Ça été pareil au milieu de ce grand orchestre, ça été un réel exercice d’y trouver ma place, enfin plus justement : de la Créer, ma Place.

Ce qui est magique avec le son, c’est que si on ne fait rien, alors on n’entend rien. Ça paraît bête dit comme cela, si tu crois en la bêtise… et pourtant, il n’en est rien. Parce que ce n’est pas facile de découvrir ce que nous pouvons sortir. C’est inhabituel, inconfortable donc. Et ça peut faire flipper, oui. J’ai eu souvent cette tendance encore, à m’harmoniser à la pensée des gens qui m’entouraient, pour ne pas trop les brutaliser. Alors ce que je disais devait et était toujours validé, confirmé, accepté, reçu. Créer sa place, c’est sortir de ce schéma, pour de bon. C’est refuser, émettre sa propre énergie, positionner ses propres dires et croyances, puis ouvrir la porte au partage. Oui, je partage existe, et il est si riche, mon ami.

 

J’assimile souvent cet orchestre à la vie. Plusieurs groupes d’instruments sont là, à jouer des morceaux qui seront différents du mien, d’autres fois, pas dans le même temps. Et je n’ai pas à m’accorder à ces groupes, mon job il est d’émettre le son que je dois émettre même s’il se distingue du leur. Surtout s’il se distingue du leur. Au milieu d’un orchestre, si tu ne crées pas le son, alors tu n’existe pas. Et, se tromper c’est progresser, c’est avancer et comprendre beaucoup. En parallèle, attendre de tout maîtriser avant de réaliser, c’est inenvisageable dans la vie. Une vie où créer est une collaboration, avancer se fait ensemble. Une vie où on apprend aux autres et où l’on apprend des autres. Et si tu restes éternellement dans ton coin, ne crois-tu pas que ce serait du gâchis ? Moi je te dis que si…

 

Parce que ta voix mérite d’être entendue, et tu mérites de créer Ta place.

 

Et ce n’est pas moi qui va créer ta place, ni ta mère. C’est toi qui as ce pouvoir-là, c’est toi qui décides de te la fermer ou de parler. Avancer c’est parler, libérer, et grandir. Des êtres en aident d’autres, or ils ne feront jamais rien à leur place. Jamais. Rien. Ce n’est pas un job d’humain de s’occuper d’un autre humain que lui-même. J’ai expérimenté, ça ne marche pas. En fait ça auto-tue :/ Désolée.

 

Je suis devenue compositrice en signant “Compositrice“. Et là on m’a demandé de composer. Je l’ai fait, ma cliente a sur-adoré (ce n’est pas pour me venter, c’est la réalité 😀 :D).

Je suis devenue “Flûtiste énergétique” parce qu’également je l’ai signé. Parce que je le sentais. Je n’avais jamais fait d’impro face à quelqu’un, en vrai de vrai. Puis je l’ai expérimenté et ma signature s’est confirmée. Je suis flûtiste énergétique et j’interviens pour musicaliser une méditation.

 

Je t’invite à sortir le son de tout ton corps. Tu as des choses à dire c’est certain. Personne ne lira sur ton front toutes tes craintes. Et aucune crainte n’est honteuse, toute peur s’entend. T’es un humain si tu me lis, me semble-t-il. Tu as des choses à dire, des questions à poser et des questions auxquelles répondre. Les gens ont Besoin de Toi. J’adore cette phrase, car elle s’adresse à chacun. Dis à ton père que tu l’aimes, à ta sœur qu’elle te saoule et remercie tes amis de t’enrichir ta vie réciproquement. <3

 

 

Je t’annonce la sortie d’un crowdfunding (financement participatif pour de dingues projets !) très bientôt en octobre, afin de proposer des sons de qualité. Et donc d’acheter le matériel pour enregistrer !

 

 

Je t’envoie de la Lumière, Namaste.

Pour écouter l’extrait sonore n°71/100 de mon défi, c’est ici !

 

Christelle Guibouin – Artiste du Son, du Corps, de l’Âme et de l’Esprit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *