SUR LE CHEMIN

Les TCA, c’est Quoi ?

Troubles du comportement alimentaire.

 

Les TCA, c’est la perte de repères au niveau de ce qui se pose et se mélange dans l’assiette (en même temps je comprends, parce qu’entre tante Jeanne qui fait son régime, ta copine qui fait de son repas un yaourt, les corps affichés à la publicité qui n’en sont pas, et les repas burgers-frites qui ne se loupent pas devant l’arrêt de bus, y a de quoi se faire ronger par des questions…).

Les TCA, c’est le tourment psychique que provoque la banale évocation de la nourriture, un blocage (« j’ai faim », dit l’autre, ou simplement les mots, la proposition, la présentation d’aliments de l’assiette, du verre, du bol ou que sais-je encore…).

Les TCA, c’est la prise de contrôle mentale de sa faim, de ce qui doit entrer ou ne pas entrer, de ce qui doit sortir, le plus rapide possible soit-il aussi parfois (une perte d’appétit remarquable, les quantités qui se rétrécissent, des aliments qui disparaissent de nos envies, le repas tout bateau des parents qui semble être un repas de Noël).

Les TCA, ce peut tout autant être la perte de ce contrôle (des crises, des ingurgitations irréfléchies et très rapides, en cachette, et regrettées par la suite).

Les TCA, en plus de représenter un contrôle de l’assiette et des sens… c’est celui des activités de vie (effectivement, la restriction alimentaire n’est pas toute seule, accompagnée de nombreux refus d’invitations chez des amis au restaurant, au cinéma, etc.)

Les TCA ne sont donc pas que A. Les TCA, c’est un excès dans toute activité engageant le corps (afin de faire disparaître son visible, ou de la rapetisser tant que possible).

Les TCA, c’est l’excès de l’activité mentale également (un plongeon dans l’isolement, dirigé par le souffle de la perfection).

Les TCA, c’est l’entrée droite dans une sphère en tourment, dans laquelle les actions du concerné sont guidée par une voix attaquante et manipulatrice (on croit que manger moins fait du bien, on croit qu’excéder dans toute activité, c’est le choix le plus juste et adéquat, et on s’oublie).

Les TCA, c’est un vicieux cercle duquel il est difficile de sortir, un cercle qui imprime des habitudes nouvelles si insérées et ancrées qu’elles nous appartiennent et qu’on s’y attache (on pense longtemps que c’est normal, bien que parfois nous nous trouvons emmêlés au milieu d’un bain de nœuds).

Les TCA, c’est une déconnexion à son corps paradoxalement, par une focalisation sur celui-ci (vision erronée de son corps, prise de contrôle sur lui, hostilité et méchanceté à son égard : par le regard, un comportement récurent, des mots).

Les TCA, c’est une attitude maladive constituée de nombreuses obsessions.

 

Mais surtout, les TCA sont une alerte, un appel à sa vie. Parce qu’en éprouvant un large mal-être dans ce chemin de la mort, quelque chose s’éveille et nous dit que là n’est pas notre place.
Les TCA sont la perte de notre être malgré nous, ils ne se règlent que par la trouvaille de leurs origines et, ainsi, par la trouvaille de cet être précieux qui est le nôtre. Lumière.

J’ai vécu, les TCA. J’ai vécu l’anorexie. Me voir maigre n’a pas eu un effet magique, même si je l’aurais bien voulu. Admettre la maladie ne l’a pas fait fuir instantanément, bien que ce fait ait été nécessaire. Je ne me suis jamais lassée de croire que la maladie, bien réelle, était un passage dans ma vie, comme un morceau qui lui est essentiel.

Mes TCA se sont bel et bien avérés être un passage, l’issue dans laquelle j’ai été aspirée et qui m’y a fait plonger. Je suis responsable de la maladie qui est venue à moi ET vers laquelle je me suis dirigée (même si cela est dur à entendre – même mon infirmier a bogué lorsque je lui ai confié ceci). Or, dans le même temps, cette expérience était inévitable et si elle n’avait pas été vécue, et pleinement j’insiste, à ce moment-là, elle se serait manifestée à un autre moment. Je le sais, je le sens.

La règle d’or : s’écouter, demander de l’aide, des repères…

 

Si tu es concerné(e) par les troubles du comportements alimentaire et-ou que tu connais quelqu’un pour qui cet article pourrait être une aide, alors partage ce message.

Je propose également une offre d’accompagnement individuel qui se déroule par Skype : toutes les informations sont ici !!!!

La photo

 

Avec mon cœur,

 

Christelle Guibouin

Artiste du de l’Âme, du Corps et de l’Esprit

Artiste du Son, Flûtiste énergétique et Compositrice

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *