SUR LE CHEMIN

L’ouverture d’une plaie qui a fait couler mes larmes…

Je crois qu’il va y avoir de nombreux messages dans ce même texte. D’abord je te parle de larmes et cela réveille des trucs en moi. Une fois j’ai dit à quelqu’un qu’il m’avait fait pleurer en m’envoyant un certain SMS. C’était l’époque où je pleurais en cachette. Ce quelqu’un a reçu cela comme un appel à la pitié. Je n’ai pas envie de laisser cette pensée dominer ma vie.
Une autre parole est intervenue une fois lorsque je pleurais fort. Celle qui me faisait croire qu’il n’y avait que les êtres en bas âge qui étaient censés avoir de telles manifestations, de telles réactions. En fait, non : c’est propre à tous les humains.
Les pleurs de souffrance, de blessure, de rancœur même, ou de tristesse, ont tout autant leur place que les rires et les joies. C’est comme les noix dans les assiettes : elles composent le repas, il n’y a pas à les rejeter sous prétexte que ce soit gras.

.

Les pleurs de souffrance, de blessure, de rancœur même, ou de tristesse, ont tout autant leur place que les rires et les joies. 

.
Je ne comprends pas pourquoi la pitié est mal vue, enfin plutôt pourquoi les pleurs éveillent la pitié. Et c’est peut-être la cause pour laquelle je suis tentée de m’isoler pour pleurer fort alors que pour rire, je le fais n’importe où. Et ce, aussi fort.

Alors aujourd’hui j’ai pleuré dans le jardin, pendant que le soleil me réchauffait. J’ai pleuré fort car une plaie ancienne s’est ré-ouverte. Un bobo de famille, le bobo qui m’a détruit –un temps. Avec la croyance que la famille est un groupe soudé, et fort en cette cause. Euh, en fait c’est un gros fake ce truc…
Et puis avec le ressenti que toute (presque) cette famille est malheureuse. Je parle du ressenti empathique : celui qui fait traverser tout ce que vit L’AUTRE dans MON propre corps. Celui qui me fait vivre ce qui n’est pas dans ma vie et qui pourtant, est venu me visiter. Quand je te dis qu’on peut être 1 200 personnes à la fois… Nous sommes des milliards dans la même fraction de seconde.

Ce don d’empathie, lorsque je ne le connaissais pas, a participé à mon autodestruction. Parce que je me donnais à mes proches. J’ai donné mon sourire, ma joie de vivre, pour leur faire rire et chanter la vie.
Bon, ça n’a pas marché : c’est pas la distraction qui va guérir le monde… enfin bref. Il va falloir qu’un jour j’arrête ? Je ne sais pas, c’est tellement riche, et c’est tellement purificateur de pleurer !
  .
Et la vie est tellement éphémère… On t’a déjà dit que tout le vivant était cyclique ? L’être humain compris. Il y a quelques jours c’était la joie, pendant qu’actuellement mes yeux picotent. Et je trouve cela beau, c’est important d’en être conscient. C’est important parce que ça incite à vivre pleinement ces moments. Profiter de ce que notre joie nous invite à réaliser, et ce que nos désarrois nous apprennent, nous proposant l’opportunité de libérer son message sous une autre forme.
  .
Y a aussi ce cerveau gauche, celui qui cherche des explications à tout. « Pourquoi tu ris ? », « Pourquoi tu pleurs ? », et limite « Pourquoi me dis-tu Bonjour ? ». Ah oui, hum.
Et pourquoi ne pas vivre ces émois instantanément sans y chercher de suite une justification. C’est peut-être une histoire d’astres, qui sait ? Hier c’était la Pleine Lune me semble-t-il. Tout ça pour te transmettre de vivre dans l’instant présent, parce que c’est beau. Parce que c’est pur et bien plus intense que des planifications sources d’angoisse.

.

C’est dur moi de te parler de MeditaSON en cet instant présent précis. Parce que je ne sais pas quelle en sera la finalité au premier décembre 2017 : ce jour où contribuer sera trop tard… Ce jour où peut-être que toutes les sommes déjà investies seront rendues aux contributeurs. Mais quoi qu’il arrive, aujourd’hui je suis à créer le chemin, et ce chemin m’apprend infiniment. Je suis sûre de ce que je propose, je suis certaine à 1200% que si tu m’aides avec le chiffre 5, le chiffre 30, 50, 100 ou davantage, ce sera un investissement de qualité qui servira des valeurs qui logent en ma profondeur. Les valeurs de la vie, pour que celle-ci soit guérison (Élévation). Je sais que ces matériels d’enregistrement et de composition seront en ma “possession” dans peu de temps. Parce que c’est une obligation.
C’est une obligation pour L’Abonnement : une inclusion de ma voix dans ta vie, que je t’enverrais par mail une fois par semaine, un processus de recentrage sur toi en continu grâce aux sons. Et au passage, pour le prix d’un mois : 50 euros sur ulule, tu en gagnes trois (des mois) !!! 😉
C’est une obligation, une logique, pour mes compositions : sur-mesures ou non. Je veux offrir de la qualité car il est inenvisageable pour moi que de bousiller mes œuvres avec un format mp3 qui grésille…
C’est une obligation pour ces magiques collaborations qui m’attendent : des surprises incroyables !
C’est une obligation intrigante et qui m’émerveille de penser à mixer, superposer ma voix ET ma flûte. Certainement même, en plus, des sons venant de la Nature pure.
C’est une obligation émanant de la logique. une obligation pour de nombreuses autres surprises qui le seront pour moi aussi.
Le lien est ici : https://fr.ulule.com/meditason/. Je te confiais tout juste que c’était difficile pour moi de te demander de l’argent à ce moment précis où j’écris (mon état a changé depuis la première ligne de ce paragraphe :D) parce que des remarques viennent parfois réveiller ma fragilité.

.
Sauf que je suis forte, parce que je sais pourquoi je fais cela <3 <3 <3

Bonne contribution, je t’aime.

 

Un nouvel audio/vidéo par ici : Artiste avec un Bac Scientifique…

Pour inviter quelqu’un à t’abonner à ma newsletter, c’est par ce lien :
http://eepurl.com/cSSZKH

.

Si tu penses que cet écrit peut aider quelqu’un, je te prie de le partager pour le bien de l’humanité.

.

Christelle Guibouin – Artiste du Son et des Corps

MEDITASON C’EST ICI !!! 😀

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *