SUR LE CHEMIN

Mon moyen de protection : m’attendre à la haine

Parce que s’est arrivé.
Oui s’est arrivé.

Ma joie a souvent été coupé.
Mes élans de spontanéité torturés, anéantis.

L’intention n’était pas telle, sauf que quelqu’un qui se torture envoie de la torture. C’est tout.
Quelqu’un qui ne s’aime pas n’aime pas les gens et n’envoie pas d’amour.
Ce n’est par contre moi, ce n’est pas contre toi. C’est le résultat d’une panoplie beaucoup trop grandes de blessures en lui, en elle, qui s’accumulent sans cesser. Sans jamais n’être soignées.

Ces humains-là ne se rendent pas compte.
Et nous, en tant que récepteur, le job est donc d’être responsable de ce que nous recevons, et de ce que nous en faisons.

Moi je choisis de grandir et me sers de ça pour me connaître encore plus, les connaître encore plus.

Alors quand j’envoie de l’amour,
Quand j’envoie, intègre, qui je suis,
Quand je fais preuve de totale transparence,
Quand j’envoie de l’amour, je m’attends à recevoir de la haine.

Je m’attends au pire. Je m’attends à l’incompréhension. Je m’attends à l’ignorance. Je m’attends à la violence. Je m’attends à la déchirure de mon joli cœur tout rouge et bien bombé. Je m’attends à la douleur.

Le résultat est tel que j’ai été récemment surprise et déboussolée par une joie partagée. Partagée réellement, pour de vrai, donc décuplée en conséquence. J’ai eu PEUR, oui, PEUR.

Voilà ce que j’ai écrit à la suite de cela :
“Parce que la joie est une émotion forte. J’aurais pu évoquer pareillement la colère.
Et qui dit émotion forte, dit « perte de contrôle » et enracinement profond dans l’instant exclusivement PRÉSENT.
Sans ne se préoccuper aucunement d’hier et de demain : juste là, aujourd’hui, à l’instant.

J’ai reçu une vague de cela hier, et : surprise effectivement j’ai été perturbée.
Pourtant, je suis souvent joyeuse. Mais je suis joyeuse seule. Je suis reconnaissante seule. Dans ma tête et dans mon corps c’est la fiesta continue, avec tous les rebondissements qu’on peut trouver dans un roman.
Sauf que c’est dans ma tête, dans mon corps, avec tous mes mondes à moi. Solo.

Parce que la Joie c’est simple.
Être invité.e dans une dynamique joyeuse ne se refuse pas, ou ce difficilement.
Parce que la joie partagée c’est un réel incendie… moi j’étais restée à la flamme alone…

La joie, la colère aussi et toute émotion partagée, c’est tout ce qu’il y a de plus spontané.
Comment planifier alors son futur dans un court et éphémère instant, passagé ? Comment décider dans l’euphorie ?  Je suis déboussolée…

Comment s’accrocher et s’implanter dans le sable alors qu’une vague chaleureuse nous percute ?
La vie est folle.

La joie, c’est ce sourire maintenu accroché à son visage pendant des minutes et encore des minutes.
La joie, c’est les yeux grands ouverts et brillants, gardant une lueur d’humidité en leur surface.
La joie, c’est le cœur grand ouvert et l’aura qui s’épand.
Tout est facile, dépassé, et rapide.
Et la joie se manifeste comme toute émotion vécue pleinement, finalement.

J’ai écrit beauuucoup sur les émotions, communiquant l’essentialité de leur libération et de leur vie.

Peut-être que la vie, la puissance, la connexion, l’interaction et l’intensité, oui tout ça d’un coup, peut-être que ce bouquet-la m’effraie.”

Bah oui, parce que bon, moi j’ai quand même choisi la joie ! Mais bien alone, enfermée dans mes mondes de ma tête, dans mon petit corps tout doux et protégée dans une bulle, une coquille !

….Au point que la joie partagée ma déboussolée. Je n’en reviens pas moi-même, je trouve cela grave.
Si j’en viens à te partager ce texte, c’est parce que j’ai envoyé un SMS l’une de mes sœurs : je lui ai envoyé de l’amour, comme ça, sans raison particulière. D’habitude je m’attends à zéro réponse, sauf qu’il y a peu j’ai fait ça et on m’a rendu réponse, un “pourquoi”… Je n’étais pas prête à cela !

Je me sens désolée de ce phénomène qui ce produit en moi tel un réflexe.
Sauf que je ne sais pas quoi écrire d’autre par peur d’écrire again un chapitre tout entier du livre de ma vie. Parfois j’écris tellement de lignes que je doute du nombre de gens capables de me lire 😮

Je t’envoie de l’amour même si tu n’en as pas pour moi.
Je m’aime, et je t’aime <3 ou plutôt je m’aime, DONC je peux t’aimer aussi.
C’est logique en fait 😉

P.S. : aujourd’hui aussi j’ai un chant pour toi, cinq minutes d’arrêt, corps physique immobile 😀

 

Christelle GuibouinArtiste du Son et des Corps
Compositrice sur-mesure : flûte traversière et voix
Reçois mes messages quotidiens dans ta boite mail

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *