SUR LE CHEMIN

Nos croyances nous dirigent

Vive le mois de septembre et les retrouvailles de “rentrée”. Premier choc : des gens n’ont pas changé. Voilà.

 

Ce qui m’a mené à cette forte réalisation imprégnée dans mon cerveau et chacune de mes cellules : le pouvoir directifs des croyances pour chacun.

 

Cela peut englober les croyances face à la vie. Longtemps, moi non plus je ne voulais pas me prendre la tête à ce sujet, parce que j’étais convaincue que… justement, il était impossible de figer une conviction sur ces propos-là. On parle de dieux, d’anges, d’invisible, de fantômes, de vie éternelle ou de steak mangé par les vers… y en a à toutes les sauces. Y a les religions, y a la conception d’une autre dimension hors religion, la croyance en la réincarnation, la croyance du karma, et je n’en fini pas ;-).

En tout cas une chose est sûre me concernant : je n’ai jamais, ô grand jamais (en tout cas de mes souvenirs dans ce passage-ci) imaginé la possibilité envisageable d’un “on atterri là, et on se casse enterré, et puis c’est The End.” J’ai conscience que certains pensent ainsi, quant à moi, cette idée n’est pas parvenue à gambader dans mon cerveau. Je crois.

Je suis depuis longtemps attirée par des sites tels Conscience et Éveil Spirituel ou Esprit Science Métaphysique. J’ai grandi au milieu, scolaire et familial, des idées catholiques telles que : les morts sont toujours avec nous, notre âme s’envole au ciel et ne meurt jamais, et, aussi… les animaux n’ont pas droit à ce fameux Paradis… Voilà le contexte.

En revanche je n’ai jamais voulu avoir de conviction : neveeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer !

 

Et puis un jour j’ai lu ça : “Pourquoi ne pas croire en l’invisible alors que nos idées projetées dans une autre dimension par des images SONT déjà l’invisible ET on y croit !”.

 

Aujourd’hui, voici ce que j’englobe dans ces mondes invisibles : en fait, presque tout… J’y englobe notre passé et je crois en la possibilité de le modifier, j’y englobe nos pensées, nos rêves, nos souvenirs, les pensées d’autres humains, des entités à part entière dans le genre Âme ou Esprit non incarnés. Aujourd’hui, je crois même que l’invisible peut influencer, et même, Influence nos actes réalisés dans la matière -surtout, surtouuut si on ne s’occupe pas de lui. Dans l’invisible, il y a aussi l’Énergie… ceux qui en sont sensibles comprendront. Et tu sais quoi, à écrire, je crois même que dans l’un des mondes invisibles se trouve une partie, un angle de nous-mêmes. Et y a aussi notre Esprit, de dimension Divine.

Je crois que j’ai déjà expérimenté de très nombreux passages sur cette Terre, de façon physique. Je crois et décide même que j’en expérimenterais d’autre(s). (Parce qu’en vrai je kiffe la vie même si l’état actuel des lieux a la capacité quotidienne de me choquer ET je crois avoir tant d’apprentissages et d’expériences et de kiffes ici à vivre que je déciderais de recommencer et de faire suite à la vie de mon Âme par un autre passage BREEEEF).

Je crois, et il me semble source d’avancée de croire que les blessures non confrontées ni guéries ici montreront à nouveau leur bout du nez dans un autre passage.

Je crois donc en la réincarnation.

Je ne crois pas à la Loi Karmique qui dit que ce que nous avons réalisé de “mal” dans les vies précédentes se retourne contre nous dans les vies suivantes. Je n’y crois pas parce que trop d’humains piégés ont participé à la mort d’autres, même de leurs proches, en pensant pourtant faire le bien, et je le ré-écris : ils ont été victime d’un piège énorme. Je pense qu’il s’agit plutôt d’un apprentissage.

Je crois que chaque individu est incarné pour une raison très précise. Je crois que cette raison précise peut être oubliée, détournée ou assumée.

Je crois que chacun a ses expériences propres et ses défis qui lui sont propres aussi, à affronter, pour apprendre ce qu’il a à apprendre, que ce soit de manière large et générale, ou dans des situations plus intimes avec un lien spécifique ; avec ses parents par exemple.

 

Je crois que chaque créature est une étincelle de ce feu d’artifice. Une brique du Tout, du Vivant Intégral, qu’il a sa place et qu’il influence même, à lui tout seul, le cours des choses.

 

Je crois que la mission d’âme de certains est de bâtir des maisons. D’autres, sera de vivre à fond sa religion pour montrer l’envers du décor de celle-ci Même Si le but conscient ne sera pas tel. Je crois qu’il est fort probable que, toi qui me lis, sois au moins dans la Démarche de trouver, voire d’incarner dans toutes ses cellules (mêmes les cellules invisibles, allez) sa mission.

 

Je crois que si nous ne nous occupons pas de notre passé, alors il s’occupera lui-même de nous. Je crois que si nous ne considérons ni n’affrontons nos “enfers”, c’est à dire nos crasses ou côtés quelques peu moins glam’, alors ils s’occuperont de nous à notre place. Il n’y a, en ce sens, rien à négliger ou à nier. Parce que tout existe, tout est là, il suffit de le regarder…

 

Je crois que quoi qu’il arrive, vaille que vaille, qu’il ne te reste qu’un bras ou seulement ta voix, que tu sois profondément attristé d’avoir les cheveux gris, que tu sois actuellement en situation de deuil, que tu sois petit ou grand, noir, jaune ou blanc… et bien bonne nouvelle : je crois que chaque être, quel qu’il soit, a une puissance si gigantesque qu’insoupçonnée, une lumière flamboyante en lui. Oui, en lui et pas ailleurs. En en en en en lui.

ET en même temps, même si je crois que la croyance que tu viens de lire a une place honorable avec une force grandiose dans la croissance positive du vivant… je crois que tu es ce que tu crois, parce que ce que tu crois c’est que que tu croîts. (en ce sens : rien de tout faux, rien de tout vrai !!!) Conclusion : si tu crois que t’es un caca alors tu es un caca. En revanche, tu peux aussi changer cette croyance et croire que quand tu respires et que tu pètes ça fait des paillettes, et, tu verras : lorsque tu pèteras et que tu souffleras, des paillettes apparaîtront. (petite note comique ici, j’espère que tu vois l’idée).

 

Je crois en la possibilité de mourir plusieurs fois en gardant les pieds au sol. Je crois qu’il est possible de voyager en restant physiquement au même endroit.

 

Je crois en la télépathie. Mieux ! Je crois qu’absolument tout humain -et peut-être même les êtres non humains- soient télépathes.

 

Je crois que se trouve un message ou-et une symbolique dans absolument tout évènement de la vie, même dans ce qu’on appelle communément maladie.

 

Je crois que nous sommes, chacun, une union du féminin et du masculin.

 

Je crois que la société, les médias, le journal télévisé, la politique, l’éjaculation, le cadre actuel scolaire, les religions, l’autorité, l’inéquité entre les humains eux-mêmes et entre toutes les vies, les céréales pour les êtres humains, la cuisson des aliments, les steaks dans les assiettes, les élevages, les découpes de territoires, les clichés, les groupes, le mariage, la pudeur, les cultures, les traditions, la médecine traditionnelle, les habitudes […] sont de gros mensonges énormissimes visant principalement à rendre les mondes en un seul monde confondu où tous se ressemblent et personne n’est distinguable et que le moteur des réflexions soit éteint ! Wali tout est dit (enfin ça m’étonnerait, que tout soit dit).

 

 

Je suis proche de la conviction. Je ne suis pas convaincue. Je trouve mes croyances logiques. Si tu viens me parler des tiennes qui diffèrent des miennes alors je les entendrais. Ils se peut que, de chaque bord, aient lieu quelques modulations alors. Je ne reste pas figée.

 

Je trouve ces questions de croyances d’avant-vie et d’après-mort… inéchappables. Je trouve les réponses que l’humain peut se faire, riches et, en ce moment, s’approchant d’une vérité (oui j’ai écrit “une vérité”). Je crois qu’il s’agit de l’éveil des consciences, de la prise de conscience de sa lumière, qui éclaircit tout ou presque.

 

 

Certains individus n’ont pas conscience de leurs croyances. En ayant réalisé cela, j’ai été endommagée, j’ai bogué vraiment.

Certains ne se posent pas ces questions. Certains sont déjà certains de tout. Certains pensent vraiment que leur fin prendra place dans un meuble enterré… J’ai vraiment beaucoup de mal à penser que nous pourrions n’être qu‘un corps, seulement un corps… j’admets que cela me semble impossible. Si impensable que j’aurais même, peut-être avec naïveté, tendance à voir une âme véritable dans un crayon.

 

 

Alors j’ai perçu ces gens. Ces créatures humaines qui n’avaient pas conscience de leurs croyances ou qui n’y prêtaient guerre attention. Ce que je pense face à cela, si triste que cela puisse paraître, c’est que, conscientes ou inconscientes, nos croyances influencent complètement les vies concernées. Et pourquoi c’est triste, à mon sens ? Parce que ça tue. Au mieux ça freine, ça déroute. Cela dépend des croyances. Imagine : Tu es de sexe féminin, tu veux te raser la tête, complètement, boule à zéro. Tu penses que cela n’est dû qu’aux hommes déréglés des hormones ou aux femmes sous chimiothérapie. Tu CROIS que tu seras directement assimilée à ces indices-là si tu te rase le crâne. Tu n’as pas envie d’être assimilée à l’un ou ces groupes. Tu ne le fais pas. Alors tu restes avec ton art tristement éteint de capillarité. Autre exemple : t’as quatre-vingt ans. T’as toute ta vie durant rêvé de jouer du saxophone. T’as enfin le temps. Tu CROIS que c’est trop tard. Tu ne le fais jamais. T’es déjà mort ou te fais profondément littéralement de fond en comble CHI-ER. Autre exemple déjà entendu. Des cheveux encore !!!!! Tu kifferais avoir les cheveux verts sauf que tu CROIS que ça fait un peu “bobo” (ce mot qui ne veut rien dire…), puis que c’est mal-vu (et donc ?). Alors tu ne le fais pas. Next : tu sais, tu sens, t’en es convaincu : ton incarnation physique est là pour devenir art telle une toile. Tu veux alors te faire tattouer. Un tattoo pour commencer mais tu CROIS que tu ne seras jamais accepté à un post salarié -parce que tu CROIS aussi que c’est la seule façon de gagner de l’argent. Résultat, tu ne vis pas ta vie comme tu l’entends, tu développes dix cancers et deux tumeurs et une maladie de peau. Tu perds même tes dents (parce que tu n’oses pas croquer la vie à pleine dents donc, leur besoin disparait). Mais surtout, surtout : t’es malheureux, gris presque noir, détestes ta vie et, je crois que c’est tout. Merde quoi !!!!!!!!!!

 

 

Alert again ! Cela ne signifie pas que c’est fastoche natoche. Certains sont, d’autres sortent, d’un contexte nous faisant croire que les normes du mal (normal) étaient les normes de la vie alors qu’elles s’y situent juste à l’opposé. On a tenté de créer la logique là où elle ne pouvait simplement PAS se faire, alors il y eu des nœuds cérébraux et corporels… Et ce n’est pas grave si tu meurs demain parce que je crois que tu reviendras 🙂

 

 

Allez, bye.

 

 

Christelle Guibouin – Artiste et Créatrice de sons énergétiques, Messagère à visée d’initier au “Monde Nouveau”

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *