SUR LE CHEMIN

Quelle est ma cible ?

Je m’adresse aux inadaptés qui ne veulent pas s’adapter. Voilà tout, c’est aussi simple que cela.

Je ne parle pas à ceux qui veulent entrer dans les codes sociétaux pour faire comme tout le monde et bichonner les plaintifs. Désolée, mes mots sont forts.

J’ai récemment eu l’impression de déranger, pourquoi ? Parce que je m’occupe de faire ce que j’aime, ce qui m’anime et qui fait réellement sens pour moi. La conséquence est que je brille, effectivement. Cela éblouit, certainement.

Alors on m’a craché dessus pour arroser la plante. Merci.

 

Moi qui pensais que le dogme de la souffrance était périmé, ce n’est pas le cas chez tout le monde, visiblement.

Alors merci aux angles de vue différents du mien, qui affirment lequel, moi, j’ai adopté.

 

Je ne te parle donc pas si tu crois que de toute façon la vie « c’est comme ça » et qu’ « on n’a pas le choix ». Je ne te parle pas si « il faut bien s’adapter » est une phrase que tu utilises de façon récurrente. Je ne te parle pas si tu vis en fonction des traditions, des rites et de « ce qui se fait », sans réfléchir ni le vœu de réfléchir. Sans la conscience ni le sens. Je ne te parle pas si tu ne comprends rien à mon visage, à mes écrits, à mes dires aussi :O

 

Alors je te parle si on dit de toi que t’es perché, que parfois ça embête et que pour d’autres c’est très bien comme ça. Je te parle si tu es le changement du monde et que tu ne subis pas ta vie. Je te parle tu fais de ton âme une flamme réelle sur la Terre. Je te parle si tu lis, comprends mes lignes et que la discussion et l’approfondissement est possible avec toi. Je te parle si t’es inadapté, si t’a l’impression qu’on t’a posé là pour tout bousculer. Voilà, tout est dit dans cette dernière phrase.

Alors tu te moques complètement de faire ou non comme tout ce qui a déjà été instauré avant même ta dernière arrivée. Tu sais pourquoi tu fais ces choses, tu œuvres ceci, tu t’impliques dans ça, tu te sers de ci ou d’autre chose. Tu cherches la logique ou ta logique, le sens dans toutes tes actions. Tu vois bien plus loin que le bout de tes orteils et tu veilles à prendre soin de toi en t’impliquant pour le Vivant Intégral. Je parle du Vivant Intégral et pas juste de ton entourage. Tu le fais à ta manière et cette façon d’agir est complètement claire dans ta tête.

C’est pas parce que la majorité des humains agissent et pensent d’une telle façon depuis un certain temps, qu’il sera logique pour toi de faire pareil.

Je parle d’utiliser une voiture, je parle de la vision de l’amour et de la sexualité, je parle du format et de la structure familiale, je parle du patriarcat déjà instauré, je parle d’internet. Tu veilles à conscientiser tes actes. Ce n‘est ni la norme ni la mode qui te dirige. Nous sommes en France et la liberté est quand même avantagée.

Tu sais quand ça vibres et que c’est juste, tu sais quand t’es loin de toi et t’apprends aussi de cela. Tu ne restes pas dans ta merde à t’embourber pendant une éternité. T’es EXIGEANT(E) avec toi-même dans le sens où tu as de l’AMBITION. Et en même temps, tu connais la préciosité d’un papillon et d’un rayon de soleil, du regard d’un être connu ou inconnu.

 

Christelle Guibouin – Artiste du Son, et des Corps

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *