SUR LE CHEMIN

Tout est lié au corps

Absolument tout est lié au corps. Mes problématiques, ma vision de la vie, mes prestations… tout est lié au corps. Ça y entre, y sort, s’y décompose, s’y transforme… Je viens d’écrire instantanément les mots-clefs des problématiques qui me parlent sur un papier : L’Assiette ; Le Son ; Le Corps ; La Sexualité ; Les Relations ; La Terre. Lorsque j’ai écrit “Le Corps” j’ai pensé la Créativité avec le corps : danse, exercices physiques, etc. Je pourrais ajouter la rubrique Respiration et certainement de nombreuses autres.
Et puis j’ai regardé, j’ai entouré “Le corps” et me suis rendue compte que tout y était rattaché.

Le corps est au centre de la/ma vie. Nos pieds touchent le sol et ça y est nous sommes là, incarnés. Nous sommes debout, élevés vers le Ciel. Et nous respirons l’air, consciemment ou non… et en rejetons une partie. Tout est lié au corps. Le son sort du corps, du cœur, des boyaux, et typiquement de la bouche : le son engage tout le corps. Essaie, expérimente et tu verras. Parle de tes rêves par exemple, de ce qui te révolte ou de fait surkiffer : tout ton corps est en action, c’est obligé. (sinon, appelle-moi)

L’assiette. Les légumes, les fruits et tout ce qui se mâche (plus ou moins digestible) entre à l’intérieur de notre corps, qui s’engage à décortiquer, trier, prendre ce qui lui va pour nourrir ses cellules, les renouveler, faire fonctionner chacun des organes. Il rejette en cas d’intoxication, par les reins, la peau, la vessie… L’alimentation fait bouger aussi les émotions, favorise ou défavorise nos conditions physiques et intellectuelles, nos capacités d’endurance, notre forme ou notre arrêt de fonctionnement vivant. J’ai même appris récemment qu’il existe des huiles essentielles ayant le pouvoir de nous faire ressentir la possibilité en tout, de tout !

Et la sexualité. J’aurais pu dire le contact de peau à peau, les échanges, les bisettes, les câlins, les tapes dans la main… Le contact physique et les ressentis qui s’en suivent. Les personnes choisies avec volonté ou sans volonté, pour ces contacts.

Les relations également, celles qui sont créées dès la naissance voire avant ! Le cercle proche, familial, puis très vite le réseau amical. Les sons interviennent à l’audition : ce qui est entendu s’ancre dans nos cellules, dans notre psyché. Conscient ou inconscient : c’est là et ça conditionne. Après l’œuvre on fouille (ou pas), on apprend (ou pas) et on grandit (je l’espère). Et on remercie. Please. 🙂 Et vient l’étape où les relations sont re-choisies (si je pars du principe que nous avons choisi notre famille avant d’atterrir, d’où le “re’). Et sans ce travail de fouinage intérieur et de compréhension de soi et de son passé, alors on refait le même type de relation ou alors on en crée de plus saines et propices à une avancée sereine. Alignées, presque pure en fait. Que nous le voulions ou non, les relations entretenues sont une nourriture des deux côtés. Merci ! <3 <3 <3

Et puis la Terre, ai-je écrit. La Terre car c’est bien elle qui nous accueille. Cette grande vie qui englobe les vies… Du vert, du bleu, du marron, d’autres couleurs et de l’invisible. Nous sommes une constitution de la Terre, nous marchons sur la Terre, nous nous nourrissons de la Terre : en mangeant, en regardant, en écoutant, en respirant, en nous appuyant dessus en toute banalité. <3 Plein d’amour à la Terre. Et à toi. Et au Papillon à côté de toi.

T’as vu. Cela t’a interpellé ou non : j’ai inclut le ciel et l’invisible à la Terre. Le ciel, parce que bon, il existe parce que nous le voyons de nos yeux pieds au sol. L’invisible parce qu’il nous entoure, et que “nous” sommes sur la terre ! Tout le/les monde(s) a relativement une connexion à la Terre, en fait. Aux habitants de Gaïa en tout cas 😉

L’invisible émane du corps par nos pensées. Nous projetons nous-mêmes, de part notre nourriture (activités, échanges relationnels, environnement) des images dans l’invisible. Et je conçois cela comme la création d’un embryon dans cet autre monde qui n’est pas si “autre” que cela. Une part de l’invisible serait, dans ma logique, alors créée par nous-mêmes (je parle de l’humain… peut-être est-ce le cas pour les autres animaux -je pourrais me mettre “dans la peau” d’un cheval pour voir) par nos projections pensées.
Et je pense qu’il n’y a pas que cela. Je crois que d’autres êtres sont indépendants de nos pensées et existent sans nous, sans les planètes ni le visible. …pensée subjective 😉 Par contre, cela ne signifie pas que cet êtres n’exercent pas d’actions sur nous en tant qu’habitant incarnés sur Gaïa. Possibilité envisageable, bref.

Et je pourrais parler du corps à lui tout seul. Sans rien d’autre. Parler de sa forme, de son rapport avec, de sa nudité, de sa posture, de sa propre aise avec nos vêtements, de nos capacités d’activités, etc. Tout est lié, cher lecteur ou cher lectrice.

Prends soin de ton corps, de la planète et de ce qui t’entoure (sachant que tout commence par toi).

 

 

Merci Marie de m’avoir permis Cette illustration ! #ArtInterne

Namaste (je salue ta lumière, la divinité en toi).

 

Christelle Guibouin – Artiste et Créatrice de sons énergétiques

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *