SUR LE CHEMIN

Un BEAU Noyel… (merci)

Je n’écris pas pour toi. Je n’écrirais peut-être plus jamais pour toi, car je crois que c’est mieux comme ça. 🙂

En fait, j’ai décidé d’écrire pour moi. La différence est telle que tu y auras accès, comme si je t’ouvrais la porte… de mon cœur, de mon corps ou encore de ma tête. Un peu à l’image d’un joli billet d’humeur. Peut-être pas toujours joli, en tout cas aujourd’hui je le trouve doucement coloré.

.

C’est le 25 décembre. Il est 19H52 à l’heure où je t’écris. Et je n’ai jamais passé de Noël si léger, si cool, et si doux.

Cinq jolis êtres m’entouraient, et je les entourais aussi. Des sourires émerveillés, des larmes aussi. Beaucoup de rires, de découvertes, de paroles. Beaucoup de joie, une marchande et une rose guitare. Celle de « ma » nièce.

Un repas cool, tranquille, simple. Pendant lequel je n’ai pas explosé mes organes. Un repas où mon végétalisme a été toléré, tellement qu’il en est presque paru inaperçu. Un repas où j’ai toléré moi aussi, le fait de voir face à moi, des aliments que je ne mangeais pas. Et c’était cool, c’était ok, c’était le mélange au regard amoureux.

.

Ces derniers jours, la colère m’a dominé face aux artifices de Noël. Et ce soir, j’ai tant de gratitude pour avoir partagé ce moment sans ceux-là ! Un peu comme un repas de famille tout autre, et en même temps avec ces élans d’amour amplifiés, plus profonds… plus brillants et cela se perçoit dans les yeux. Des partages, des couleurs rouges, les épices d’hiver et les sublimes attentions.

.

Peut-être était-ce le dernier moment entre nous. Ensemble.

Peut-être pas.

En tout cas je suis fière, fière d’avoir ainsi été entourée. Fière de les avoir entouré.

Fière de les avoir regardé, tels qu’ils sont, avec leurs plus grandes forces. Fière de m’être ainsi sentie regardée.

.

Noël, finalement, c’est un peu comme si nous fêtions l’anniversaire de tout le monde. A la fois de nous-mêmes, de notre divin enfant intérieur (chacun sa version), et à la fois, de la totalité de ceux qui nous entourent. Comme pour les remercier. Pas de faire, pas de donner, pas de sourire ou de pleurer. Juste : les remercier d’avoir été là durant tous ces moments de l’année. D’avoir apporté un rayon de leur flamme, d’avoir ouvert leur bras, d’avoir écouté ou parlé. Tous ces moments des jours précédents, ceux qui ont constitué notre année.

Et c’est par ce simple (et pas toujours simple…) fait d’ÊTRE soi en incarnant ce qui nous est cher, que nous faisons, offrons et brillons sans aucun effort.

.

J’ai apporté mon brin de folie, un goût de mon entièreté, de ma légèreté et de mon éducation. Eux aussi : ont apporté leur joie et leur vie, leur générosité et leur chaleur, leur brillance, leur force. Un peu comme si c’était un bel accident.

Il ne manquait personne à ce moment. Tout était parfait.

.

Merci.

.

.

Si tu commentes, ça me fais plaisir… cela n’veut pas dire que t’es obligé.e 😉

Si tu reçois et t’en vas câliner les arbres avec sérénité, …comme une réponse de ton corps à cette lecture, c’est super génial : pour de vrai !

Christelle Guibouin – Artiste du Son et des Corps

Compositrice : flûte traversière, voix bizarre ! 😀

2 Comments on “Un BEAU Noyel… (merci)

    1. Et merci en retour, Marie. Je suis ultra de ouf contente de t’avoir embarqué avec Nous, car tu aurais bien eu ta place dans ce Nous 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *